Un silence brutal

Ron Rash, Un silence brutal: le shérif Les, est à trois semaines de la retraite, mais il a encore une affaire importante à régler. Gerald, un vieux monsieur qui adore pêcher les truites, est accusé par Tucker, le propriétaire d’un hôtel situé au bord de la rivière, d’avoir versé du kérosène dans le cours d’eau, tuant les poissons et privant donc Tucker des revenus des citadins qui venaient là pour s’adonner aux joies de la pêche. Ron Rash alterne les chapitres vus du point de vue de Les, et ceux vus par Becky, une poétesse et amie de Les et Gerald, tout en décrivant la nature sauvage de la Caroline du Nord. C’est beau, c’est bien écrit, ça donne envie d’aller se promener dans la nature, et cela révèle aussi la nature humaine sous diverses facettes. Je vais certainement encore lire d’autres romans de Ron Rash.