Fluctuations

J’ai longtemps cherché un titre pour ce billet, j’avais pensé aux chroniques du confinement mais c’est déjà utilisé, et je ne sais pas si je vais écrire une chronique – mes short diaries le sont déjà, en quelque sorte. Mais je voulais parler de mon état d’esprit à l’aube de ce printemps très différent, dans un monde dominé par la pandémie.

Je suis fatiguée, je dors mal, j’ai des bouffées d’anxiété, j’ai du mal à me concentrer sur ce travail que je suis censée faire à domicile, je me mets à pleurer au moindre prétexte, joyeux ou triste. Quand je me mets au lit, je n’arrive pas à m’endormir, et quand je m’endors c’est souvent en pleurant. Je me réveille bien trop tôt le matin.

Je m’inquiète parce que j’ai plein de petits maux divers: j’ai eu mal à la gorge mais c’est passé; pour le moment, j’ai des maux de tête et des courbatures. Mais peut-être est-ce juste lié à mon très mauvais sommeil ? Le reste de l’année, j’ai les mêmes problèmes quand j’ai mal dormi. Je me dis que du xanax me ferait sans doute du bien, au moins en ces premiers jours, mais je n’en ai plus, et je n’ai pas envie de déranger mon médecin juste pour une prescription.

Je suis une éponge, j’absorbe le sentiment d’anxiété ambiant et ça m’épuise. Je suis une grande sensible, et si cela peut être très positif pour appréhender toute une série de situations, cela peut aussi être fatigant dans ce genre de situation. Je tente de me protéger mais ce n’est pas simple. Dès que je commence à lire quelque chose qui pourrait m’énerver sur le net, je m’arrête; j’évite un voisin adepte de la fake news (je l’évitais déjà avant, mais là, c’est vital).

Mais j’ai beaucoup de chance aussi: je garde mon travail, je conserve mon salaire, j’ai une maison, j’ai une voiture pour faire les courses (je limite mes sorties au supermarché à une fois par semaine mais je peux acheter ce que je veux, y compris des choses encombrantes et lourdes si nécessaire), j’ai toujours eu une petite tendance à l’accumulation et j’ai donc des réserves de diverses choses, de la crème hydratante à du tissu pour coudre, j’ai un jardin qui me permet de prendre l’air et de jardiner, ce qui me fait de l’activité physique, j’ai une réserve de livres et même de dvd que j’avais empruntés vendredi passé à mon travail en prévision, et puis j’ai une excellente connexion internet qui me relie avec le monde.

Depuis ce matin, j’ai un ordinateur sécurisé du bureau, ce qui me permet de faire bien plus de tâches qu’avant, même si j’ai encore du mal à bien organiser mes journées. Et cela me permet de mieux séparer travail et loisirs, le premier se faisant à table, les seconds dans le canapé.

J’espère avoir une bonne immunité: je tombe parfois malade mais ce ne sont jamais que des rhumes. J’attrape rarement d’autres maladies, ma dernière grippe doit dater d’il y a vingt ans. Mes analyses sanguines révèlent que j’ai eu la rubéole, la toxoplasmose et la mononucléose; je ne m’en suis jamais rendue compte. J’avais demandé il y a quelques mois à mon père s’il avait le souvenir de décès dans la famille suite à la grippe espagnole d’il y a cent ans, il m’a répondu que non (et je ne pense pas qu’il y ait eu une hécatombe du côté de ma maman non plus). Je me raccroche à cette espérance d’une bonne immunité. J’espère que si j’attrape ce virus, mes symptômes seront bénins, voire inexistants. Ce serait même mieux, je serais alors immunisée pour le futur.

Je me fais du souci pour mon papa mais il répond parfois au téléphone maintenant. Et je suppose qu’on s’occupe bien de lui. De toutes façons, il est en sécurité, à l’abri. La situation serait bien plus compliquée s’il avait encore été à la maison.

J’ai de la chance: je suis une grande introvertie, je l’habitude de vivre avec peu de contacts et je sais très bien m’occuper toute seule. D’ailleurs, il y a plein d’activités que j’ai envie de faire mais pour lesquelles je n’ai pas encore eu de temps: du jardinage, de la couture… et puis lire, dès que ma concentration se sera à nouveau améliorée. La situation est compliquée, certes, mais je n’éprouve pas trop de difficultés à vivre juste avec moi-même.

Mais il est clair que les contacts sociaux me manquent. Je vis seule. La semaine passée, je disais encore au travail que je ne souhaitais pas télétravailler tous les jours, mais aujourd’hui, je me sens mieux, plus sécurisée, en restant à la maison. Du coup, je n’ai personne à qui parler au quotidien, pour exprimer mes angoisses ou au contraire ce qui va bien – et cela me pèse. J’ai juste une voisine à qui parler: on se voit dans le jardin ou on se téléphone. Plusieurs amis m’ont déjà contactée, j’en ai contacté d’autres. Je ressens du soutien, même de loin. Et ça me fait du bien, même si ces marques d’amitié provoquent parfois des larmes, tant je me sens reconnaissante qu’on pense à moi.

8 thoughts on “Fluctuations

  1. Bien sûr qu’on pense à toi ! Excuse-moi de ne pas t’avoir encore contactée, je suis réellement sous l’eau avec l’organisation du travail des enfants et j’aspire à un peu de temps libre – un comble ! J’ai même lu trop tard cette nuit tant j’avais besoin de ce moment rien qu’à moi. Bref tout ça pour dire que je ne suis pas aussi disponible que je le voudrais, mais je trouverai toujours un moment pour papoter ❤

    1. Je sais que tu penses à moi ! je suis désolée si tu as ressenti le ton de mon billet dans un sens négatif. Moi aussi, j’ai l’impression d’être plus occupée que d’habitude, sans doute par mes pensées aussi. Porte-toi bien, ainsi que toute ta famille ❤

      1. Je ne l’ai pas du tout trouvé négatif, au contraire ! Je tenais simplement à te rassurer et à te dire que oui, on pense à toi et c’est bien normal ❤

  2. Courage Miss, c’est un moment certes pas vraiment agréable à passer, mais il passera.. Et en tant que lectrices (entre autres), nous avons de la chance, nous saurons toujours nous occuper, comme tu dis !

  3. Courage Miss, c’est un moment certes pas vraiment agréable à passer, mais il passera.. Et en tant que lectrices (entre autres), nous avons de la chance, nous saurons toujours nous occuper, comme tu dis !

    PS : je change de nom pour poster mon commentaire, car il semblerait que mes commentaires ne passent pas ici non plus (ils doivent se classer en indésirables comme sur d’autres blogs wordpress..)

    Ingannmic

    1. Merci Ingannmic ! Je suis certaine que je vais retrouver une certaine concentration dans quelques jours, ce qui me permettra de lire plutôt que de traîner sur internet.

      Ton commentaire était en effet arrivé dans le spam, mais je l’ai repêché – ça fait deux commentaires du coup. J’espère que ça n’arrivera plus ! C’est bizarre parce que tu avais déjà commenté avec cette adresse mail…

  4. La NZ n’as encore que moins de 30 cas recensés, et pas de décès. Tous les cas sont traçables à un voyage hors du territoire, ou contact proche avec quelqu’un qui a voyagé, donc nous ne sommes pas (encore) au stade de pandémie, c’est toujours sous contrôle…
    Les frontières sont fermées, et toute personne entrée dans le pays dans les deux dernières semaines doit se mètre en auto-isolation (avec déportation immédiate si ce n’est pas respecté). Interdiction de rassemblement de plus de 100 personnes, pas encore d’écoles fermées (mais ça arrive…), bref on est encore très protégé et chanceux pour le moment…
    Malgré tout, même si je ne vis pas le confinement et la peur au quotidien (tout ça est encore très distant pour moi), mon morale en a pris un sacré coup, et je pleure bien plus que d’habitude, par empathie avec ceux que je connais (famille, et amis physiques ou virtuels), mais aussi par lassitude de la nature humaine qui fait ressortir le pire chez certain (et heureusement le meilleur chez beaucoup d’autres !).
    Je me prépare à l’idée d’un confinement qui sera annoncé très certainement dans le prochains jours (notre gouvernement à, dès le début, pris de bonnes décision au bon moment. Jacinda à fait savoir qu’à partir du moment où des cas « intracables » apparaissent, le confinement pour tous sera envisagé)… En attendant, je fais le plein.
    Le plein des derniers rayons du soleil de l’été dans l’hémisphère sud, le plein de bons moments passé avec les amis (même si on essaye autant que possible de maintenir la distance réglementaire de sécurité), le plein du frigo et des armoires aussi (sans pour autant tomber dans le « panic buy », je respecte la consigne de faire mes courses habituelles en ajoutant à chaque fois un peu plus, just pour doucement me constituer un stock sans créer de pénuries). Et surtout le plein de projets créatifs, me disant qu’un confinement obligatoire sera une excellente occasion de réaliser tous ces projets que j’ai en tête depuis longtemps! (always look on the bright side…).

    Bref, sans savoir ce que c’est que d’être enfermé si longtemps, je compati et apprécié de lire tes états d’âme, ça me permet de me préparer à ce qui va nous arriver bientôt (étant quelqu’un de très extravertie, qui trouve son énergie au contacte des autres, j’ai pas mal d’appréhension)

    1. merci pour ton long message !
      La NZ a l’air d’être bien mieux préparée, le fait que ce soit une île aide probablement beaucoup.
      Ici, le printemps commence mais la semaine prochaine s’annonce très fraîche. Mais c’est mieux que le mois de février qui a été très pluvieux.

      Bon courage pour ce qui arrivera chez vous ! On s’en sortira !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.