Short diary of the week (329)

Lundi: de longues insomnies, heureusement je suis en congé aujourd’hui, découper un nouveau patron que je modifie tout de suite – encore un frankenpattern, trier des photos, installer ce nouvel ordinateur et caler complètement sur le mot de passe du wifi, après recherches il avait été modifié par mon fournisseur d’accès sans que je sois prévenue (ou je n’ai pas fait attention), jouer, préparer un plat pour les repas de midi de la semaine, Doctor Who, Call the midwife, sursauter à cause d’un éclair soudain et de coups de tonnerre très proches, m’inquiéter de l’orage et de la pluie

Mardi: me sentir encore bien fatiguée ce matin, commencer une playlist, une réunion, des courses sans résultat, la fin de The unforgiven (John Huston, 1960) – un film raté censé dénoncer le racisme mais qui s’enfonce complètement à la fin

Mercredi: la suite de la playlist, le début d’un autre projet (qui me donne évidemment envie de retourner en Asie centrale), la recherche de clips d’hommes sapins, une envie d’un plat de type donburi / bibimbap mais sans suivre de recette, tenter de retrouver à quel épisode j’avais arrêté mon visionnage de Buffy, laisser tomber et commencer un livre

Jeudi: malgré une bonne nuit une grosse fatigue, avoir du mal à m’y mettre, maux de tête et vertiges – le début d’une forte crise ?, avoir du mal à travailler, heureusement ça n’empire pas l’après-midi, par contre voilà les courbatures, de la comfort food, commencer la série Succession, de la lecture

Vendredi: avancer sur un projet, les trucs du vendredi, partir plus tôt pour un dernier atelier de photo décomplexée autour d’un cocktail, du coup on a photographié le gin tonic, et après on a fait des coeurs en lumière dans la noir, ne pas réussir à me réchauffer, Angel, de la lecture

Samedi: chercher des recettes à préparer, aller porter tous les vêtements qui restaient de la troc party, aller chez mon papa, faire les courses et parler un moment avec le responsable du rayon vins, tailler des arbustes, me battre avec un bambou qui prolifère un peu trop, de la lecture, du jeu, m’endormir lamentablement devant un film à 20h30

Dimanche: dimanche c’est tempête, du rangement, de la couture: passer une heure à découper les diverses pièces d’un chemisier, de tri de photos, de la lecture, du jeu, de la cuisine, la fin du film: le très beau Printemps tardif de Yasujiro Ozu (1949)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.