Un bref mariage

Anuk Arudpragasam, Un bref mariage: vingt-quatre heures dans la journée d’un homme, Dinesh, en plein coeur de la guerre civile qui secoue le Sri Lanka. Vingt-quatre heures très intenses qui commencent avec une scène d’hôpital où Dinesh tente d’aider au mieux le médecin. Il est ensuite abordé par un homme vieillissant qui lui propose sa fille en mariage. Il espère ainsi qu’elle sera mieux protégée des rafles des troupes gouvernementales ou des rebelles. Dinesh hésite, se laisse un moment de réflexion, puis accepte. Ses pensées évoluent, d’homme seul sans responsabilités, il devient responsable d’une jeune femme qu’il ne connaît pas. Le couple se découvre au cours de la nuit, des sentiments parfois un peu contradictoires les traversent. Le récit est dense, parfois violent, mais surtout très introspectif. Les phrases sont longues, il y a peu de paragraphes, c’est un peu comme si on retenait son souffle pendant la lecture, tout comme ces personnages qui n’ont plus rien ou presque. C’est un beau récit d’amour au coeur d’une guerre sanglante.