Alone time

71ga8tjlxalStephanie Rosenbloom: Alone time. Four cities, four seasons and the pleasures of solitude: journaliste (section tourisme) au New York Times, Stephanie Rosenbloom décide de visiter en un an quatre villes toute seule, une par saison. Ses séjours sont en général plutôt courts – une semaine – mais lui permettent de visiter et de profiter de Paris, Istanbul et Florence. La quatrième ville est un peu différente: elle redécouvre New York, son lieu de résidence. C’est un récit de voyage mais aussi l’occasion pour l’auteur de parler de textes divers et de livres sur la solitude, des références qui lui permettent de mieux appréhender son état du moment. Et même si cela rend le récit parfois un peu impersonnel, j’ai trouvé cela très intéressant, vu mon statut actuel de voyageuse solitaire. Elle raconte comment elle a mieux profité des villes, qu’elle a ressenti plus profondément un lien avec celles-ci et qu’elle était libre d’aller où elle le souhaitait, chose que je reconnais totalement. Les pages racontant New York m’ont donné envie de me libérer du temps comme elle le fait avec son « tourist Tuesday », un moment une fois par semaine pour découvrir sa propre ville. Enfin, elle termine le livre en ajoutant quelques pages avec des sites ou adresses très utiles pour les voyageurs en solo. Un livre qui m’a plu non par ses qualités littéraires (très moyennes, il faut l’avouer) mais parce qu’il touche à une corde sensible.

Merci à Armalite qui me l’a offert !