Chroniques du désencombrement (III)

Je n’ai finalement pas autant écrit que je le pensais sur ce thème. Sans doute parce que c’est plus difficile que prévu et que je préfère oublier au plus vite. Depuis janvier, je n’ai pas beaucoup avancé dans le vidage de la maison; d’autres choses étaient prioritaires: la ranger et la mettre en vente. Ce qui est fait, avec si tout va bien une signature de compromis la semaine prochaine. J’aurai bientôt une deadline, et plusieurs rendez-vous sont déjà pris.

Mais je voulais revenir sur une histoire qui m’est arrivé hier.

Mon papa m’appelle, plus tôt que d’habitude, tout excité. Il me raconte en riant qu’il s’est disputé avec sa sœur. Elle a lui raccroché le téléphone au nez. Il faut savoir qu’elle a décidé de partir en maison de repos à l’automne et depuis, elle trie tout dans sa maison. Le seul souci, c’est qu’elle raconte tout dans les détails à mon papa et que ça a l’art de l’énerver (ça m’énerverait aussi, si j’avais ce coup de fil tous les soirs me contant le contenu du moindre carnet ou tiroir). Mais elle a raccroché quand mon papa lui a dit que c’était ridicule de vouloir faire ça soi-même, que c’était tellement plus facile de demander à d’autres personnes de trier ses affaires. Mon sang n’a fait qu’un tour mais j’ai réussi à rester calme, lui expliquant que certaines personnes ont justement besoin de faire le tri. Il n’a pas compris (ou il ne m’a pas écoutée). Et il était surtout très fier de lui et sûr d’avoir raison.

Et moi, je suis restée là, profondément vexée. Il n’a jamais trié la moindre armoire, le moindre papier, laissant tout le travail à quelqu’un d’autre. Et ce quelqu’un d’autre, moi donc, a sérieusement été frustrée de la quantité de choses à trier, sachant qu’au moins un quart du contenu de cette maison aurait pu avoir été jeté dans le passé (ces cinq machines à cafés cassées, par exemple, ou ces serviettes hygiéniques des années 70). Cela me donne presque envie d’appeler ma tante et la féliciter.

Je pense que mon papa n’a pas réalisé l’impact de ce qu’il disait. Depuis qu’il a déménagé, il a tourné la page et ne veut plus entendre parler de sa maison. Il ne veut même pas venir à la signature de la vente, alors qu’il avait décidé d’y aller au départ. Il a quelque part choisi la voie de la facilité.

4 réponses sur « Chroniques du désencombrement (III) »

  1. Sans jugement et sans connaître ton papa, je suis assez d’accord avec ta conclusion. Ma belle-mère est en train de prendre cette voie : elle conserve tout. Genre : en-dessous de son nouveau paillasson, elle a laissé l’ancien. C’est maladif chez elle. Et le barbare voit arriver le moment où c’est lui qui va devoir trier (en sachant qu’on habite à 1200 km). Je comprends ta réaction en tout cas…
    Belle soirée

    1. Il y a en effet un côté un peu maladif – sauf que c’est aussi une vision des choses très actuelle. Nos parents et/ou grand-parents sont d’une génération qui a été marquée par le guerre et la peur de ne pas avoir assez.
      Belle soirée aussi !

  2. J’ai l’impression, à te lire et à lire le commentaire de Zenopia, que l’accumulation des objets, mêmes plus utilisés, est une constante en vieillissant. Mes parents sont encore jeunes (63 et 65 ans), mais le nombre de trucs qu’ils ont, ça me sidère (ma mère a 3 aspirateur, 2 machines à café, etc.). Ça me frappe d’autant plus que moi, je ne suis pas du tout conservatrice et, au contraire, lorsque je commence à me sentir étouffée (et si tu voyais mon appartement, je pense que tu le trouverais sobre et pas du tout encombré), je n’hésite pas à jeter.

    1. Je pense que notre génération commence tout doucement à changer de mentalité par rapport aux biens… Quelque chose de bizarre s’est passé chez moi suite à ce désencombrement: je n’avais jamais pensé que j’avais trop de choses dans ma maison, mais là, avec ces caisses que j’ai ramenées de la maison paternelle, tout d’un coup, j’étouffe. Et il est devenu évident que je vais faire un tri drastique, y compris dans mes propres affaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.