L’ancre des rêves

51k1-iwtval-_sx195_Gaëlle Nohant, L’ancre des rêves: comme chaque nuit, Benoît fait des cauchemars. Il n’est pas le seul: ses frères Lunaire et Guinoux, et probablement aussi le petit Samson, ont leurs nuits troublées par des rêves qui se répètent chaque nuit, les plongeant dans de profondes angoisses. Ils vivent avec leurs parents dans un petit village de Bretagne; la mer n’est pas loin, mais leur mère Enogat leur interdit de l’approcher. Lunaire, peut-être le plus intrépide de tous, aimerait connaître les raisons de ces cauchemars et commence son enquête avec les quelques éléments dont il se souvient. Aidé par plusieurs personnes du village, dont la vieille Ardélia, il plonge progressivement dans l’histoire de la famille.

J’avais adoré La part des flammes, je suis bien plus mitigée pour L’ancre des rêves, mais mes raisons sont sans doute assez personnelles: la Bretagne est une région qui me touche très peu. A priori, cela n’aurait pas dû influencer ma lecture mais je me suis sentie loin des personnages et de leur histoire, je me suis vue comme une observatrice extérieure, je n’ai jamais été touchée. Et pourtant le passé et la généalogie me passionnent… Il manque quelque chose dans ce roman mais j’ai dû mal à mettre le doigt sur ce que c’est. Un certain élan peut-être, un certain suspense bien plus présent dans La part des flammes ? Disons que j’ai aimé mais sans adorer.

J’ai eu le plaisir de lire ce livre en même temps que Kathel, retrouvez son avis sur son blog, Lettres exprès.