Cambodia noir

cambodia-noir-9781501106095_lgNick Seeley, Cambodia noir: après une carrière comme photographe de guerre en Afghanistan, Will Keller s’est retrouvé à Phnom Penh, au Cambodge. Il y a perdu toute reconnaissance mais tente malgré tout de vivre de ses photos. Ce qui n’est pas simple: il s’est enfoncé dans une spirale de boisson et de drogues diverses. Il rencontre la belle Kara Saito qui lui demande de retrouver sa sœur disparue, June. Il accepte car il a besoin d’argent mais il ne se rend pas vraiment compte du danger qui l’attend. June travaillait pour un journal local et elle enquêtait sur  le trafic de drogue avant de s’évanouir dans la nature. Entre deux trips, Will part à sa recherche, une quête dans les bas-fonds du Cambodge, une quête qui sera parsemée de violence et de sang, le tout dans un climat tropical. L’auteur Nick Seely est lui-même journaliste et raconte sans doute des choses qu’il a vécues. L’image qu’il donne du Cambodge n’est pas des plus roses mais elle correspond très probablement à ce qui s’est passé dans la région à une époque. Le roman m’a souvent rappelé City of ghosts, le film de Matt Dillon, et m’a renvoyée vers mes propres voyages. Ce qui explique ma note de 4/5 qui est sans doute un peu élevée mais qui traduit l’attachement que j’ai à cette région. Et même si le personnage de Will Keller constamment drogué peut énerver un peu par moments, le récit est bien mené avec une belle dose de suspense.

Une réponse sur « Cambodia noir »

  1. […] Lawrence Osborne, Une saison au Cambodge: Professeur (d’)anglais en voyage en Asie du Sud-Est, Robert n’a quasi plus le sou quand il arrive au Cambodge, à Pailin. Il pourrait appeler ses parents à la rescousse mais il décide plutôt de jouer au casino. Et par le plus grand des hasards, il gagne une petite somme qui lui permet de prolonger son séjour. Il se rend à Battambang, ne sachant pas trop quoi faire. Les nouvelles vont vite au Cambodge et il est très rapidement entouré de personnes qui aimeraient bien lui soutirer son argent. Robert est un peu naïf et très peu prudent; il fait confiance à Simon, un Américain qui vit dans la ville. A partir de là commence une histoire pleine de rebondissements qui mènera le héros dans diverse parties d’un pays en période de mousson. J’ai eu un certain mal à entrer dans l’histoire, et par la suite, elle se déroule de manière quelque peu alambiquée et sans être très palpitante. Je me suis longtemps demandée à quelle époque elle se passait jusqu’à ce qu’un des personnages parle de la série Vikings. Je n’aurais sans doute pas continué le roman s’il ne se passait pas au Cambodge, pays que j’aime beaucoup, mais même les descriptions ne m’ont pas vraiment donné l’impression d’y être. Au final, c’est un roman facile à lire, quelque peu exotique, mais sans grand intérêt. Il y a mieux dans le genre, comme les livres de Tom Vater ou de Nick Seely. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.