Konbini

51oce2ntd2bl-_sx195_Sayaka Murata, Konbini: encore un livre lu sous l’effet goodreads, grâce à la note très positive de lewerentz (et à la présence dans la librairie toute proche de chez moi) ! Keiko Furukura est vendeuse à temps partiel dans un konbini, une supérette japonaise. Rien de bizarre à cela si ce n’est qu’elle a déjà 36 ans, que ce n’est pas un emploi fixe (ses collègues sont étudiants ou immigrés), qu’elle n’est pas mariée et qu’elle n’a aucune intention de changer de vie. Mais la pression de sa sœur et de ses amies est trop forte. Elles lui font sentir qu’elle n’est pas adaptée, qu’elle est trop en décalage, qu’elle n’est pas normale. Sayaka Murata décrit parfaitement bien les comportements et pensées de Keiko qui se situent quelque part dans le spectre de l’autisme ou du syndrome d’Asperger. Malgré cela, le roman est frais et amusant et montre que le regard des autres ne doit pas influencer outre mesure les actes personnels. Une lecture terminée en moins de deux heures et qui donne une certaine image du Japon contemporain. J’ai beaucoup aimé et à mon tour, je recommande !