Tous les vivants

phillipsJayne Anne Phillips, Tous les vivants. Le crime de Quiet Dell: de cet auteur, j’avais beaucoup aimé Lark et Termite et la description des ambiances et sensations. Tous les vivants est fort différent. Ce roman raconte en effet une histoire vraie, le meurtre d’Asta Eicher et des ses trois enfants par Harry Powers à Quiet Dell en 1931. Les premiers chapitres parlent d’Asta, cette veuve à bout de souffle et bientôt à court d’argent. Elle a entamé en secret une relation épistolaire avec Harry Powers qui lui promet mariage et amour. Mais le sinistre personnage avait une autre idée en tête. Ensuite, le récit change de ton et met en scène la jeune journaliste Emily Thornhill – un personnage fictif – qui mène l’enquête pour son quotidien. Basé sur les coupures de presse et les documents de l’époque, le livre est une longue enquête agrémentée de quelques éléments romantiques mais tout cela est fort long et peu intéressant. L’auteur s’en tient aux faits et ne prend pas la liberté d’entrer dans l’esprit du meurtrier pour décrire ses motivations possibles. Je me suis plutôt ennuyée – je n’ai jamais aimé les descriptions de procès (le dernier tiers du livre) – mais j’ai quand même apprécié la description de l’époque.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s