« Parlons d’autre chose »

Un extrait de conversation avec mon papa samedi dernier:

Moi: « Comment va ta compagne ? » (elle est en dépression depuis plusieurs mois)

Lui: « Pas bien. Je n’ai vraiment pas de chance avec les femmes. Mais n’en parlons plus. »

Moi: « Moi non plus je n’ai pas de chance avec les hommes. »

A ce moment, j’avais envie d’embrayer sur la difficulté de trouver un amoureux mais il me coupe la parole: « Parlons d’autre chose. »

Ou la difficulté de parler de sujets intimes avec mon père. Depuis toujours. Je n’arrive que très peu à parler de sujets qui me tiennent à cœur parce qu’il n’a pas envie d’écouter, que ce soit heureux ou triste. Et lui n’arrive pas à s’exprimer alors que je me dis que ça lui ferait probablement du bien. Il a sans doute construit cette carapace pour se protéger, mais il fait partie d’une génération où on ne parlait pas de problèmes personnels.

Je pense que je dois me résoudre à ces silences après toutes ces années mais cela m’attriste, pour lui et pour moi.