Repos

J’ai travaillé tout l’été – sauf la semaine à Hambourg – sur deux gros projets qui se sont ajoutés au travail quotidien. J’ai soutenu mon père lors de deux opérations de son mélanome / carcinome et lors de ses nombreuses sautes d’humeur allant parfois jusqu’à la dépression profonde. Je l’ai écouté quand il m’a dit qu’il voulait mourrir une fois ses 80 ans atteints (dans quelques mois). J’ai pris sur moi tout en tentant de ne pas trop me laisser toucher. J’ai tenté de faire au mieux. J’ai commencé à prendre des initiatives pour le futur. J’ai passé de bons moments mais le soleil m’a manqué. Les longues après-midi à bouquiner sous un arbre m’ont manquées.

J’ai eu pas mal d’insomnies. J’ai accumulé de la fatigue même en dormant bien. J’ai commencé à me sentir oppressée et à avoir une toux sèche. J’ai quand même terminé les choses les plus urgentes au travail. J’ai finalement pris la décision d’aller chez le médecin, non sans une certaine culpabilité.

Il m’a auscultée de partout et écoutée. Il m’a demandée si j’avais des idées noires. Je n’en ai pas vraiment – parfois pendant un court moment mais jamais très longtemps. Il m’a confié qu’il trouvait déjà difficile de s’occuper d’une personne âgée entouré de cinq frères et soeurs. Il m’a prescrit une semaine et demie de congé de maladie pour me reposer. Je pense que j’en ai vraiment besoin. Je vais en profiter pour dormir et lire, pour faire des choses qui ne demandent pas beaucoup d’énergie, pour faire des choses qui restaurent mon énergie, pour mettre de côté mes soucis, pour préparer mon voyage en Inde, pour retrouver la forme.

8 réponses sur « Repos »

  1. Repose-toi bien et profite de ces journées pour essayer de ne penser qu’à toi, à faire des choses qui te sont agréables, à te faire du bien… Le soleil et la lumière annoncés pour les prochains jours, ainsi que les pensées positives que je t’envoient, contribueront, j’espère, à ton mieux être ! Bisous !

  2. C’est une bonne chose d’apprendre à reconnaître ce type de fatigue et de prendre les bonnes dispositions. Il m est arrivé de culpabiliser aussi et encore maintenant à l’idée d’aller demander une pause. Et pourtant, ma médecin réagit de la même façon : ça fait beaucoup, ta fatigue est légitime et ton besoin de repos aussi. Et bon, dans notre société, on a pas encore trouvé autre chose que l arrêt de travail et le certificat pour ça.
    Profite bien de cette pause 🙂

    1. A propos de médecin, j’ai changé l’année passée parce que le précédent ne trouvait pas qu’on puisse avoir besoin d’une pause à certains moments, malgré une collection de symptômes. J’ai même eu droit à « mais prenez quelques jours de congé » ! J’avoue que sur le moment même je n’ai pas réagi mais j’ai été très fâchée par la suite.

  3. Repose-toi bien, sans culpabiliser. Plus facile à dire qu’à faire, je sais, mais tu en as besoin, et c’est bien que tu te sois écoutée. Je t’embrasse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.