Writing

Depuis quelque temps, ce blog se limite à deux types d’articles, le résumé de ma semaine et mes lectures, avec parfois une incursion dans les plats que j’ai cuisiné. Je le déplore. J’ai beaucoup d’autres idées. Des billets couture évidemment; ils apparaîtront quand j’aurai réussi à faire des photos nettes de moi à l’aide du pied et de la télécommande (les 150 dernières sont floues) (je suppose que c’est parce que l’auto-focus était désactivé – chose que je n’avais pas vue) (et chaque séance photo demande à chaque fois un certain état d’esprit) (et je n’arrive pas encore à sourire sur commande). Mais trêve de parenthèses. Ce n’est pas à ce type de billet que je pensais en premier. J’aimerais parler de divers sujets plus intimes, pas spécialement toujours sur moi, mais qui parlent de mes réflexions sur certains aspects de la société qui m’entourent. Je pense par exemple aux billet d’Isa et Armalite sur les limites du développement personnel: j’avais déjà écrit un billet complet dans ma tête mais je n’ai jamais pris le temps de le mettre sur papier (ou écran). Shermane m’a donné l’idée d’un autre billet, sur un lieu qui me tient à cœur, un billet qui en fait existe dans ma tête depuis au moins cinq ans (mais qui demande pas mal de scans de photos et donc de réinstaller le scanner à la maison – ce n’est pas compliqué mais cela demande au moins un moment d’attention). Et j’ai encore quelques autres idées, pas toujours simples à écrire (la sexualité, mes relations passées de couple, les rapports avec mon papa et la vieillesse…).

Mais voilà, pour le moment, j’écris déjà beaucoup dans le cadre du travail, parfois des journées entières et en fin de journée, j’ai envie de reposer mon esprit (il a du mal, il écrit souvent tout seul des choses dans ma tête – mais pas sur papier – et je dois l’arrêter, et j’ai tant d’autres choses à faire qui m’intéressent). Et pourtant, cela me manque, vos réactions aussi. Peut-être que je devrais me fixer un rythme, un billet par semaine ou un toutes les deux semaines, tant que j’ai de l’inspiration ? Ce ne sont pas spécialement des articles courts à écrire mais je sens qu’ils ont un certain intérêt, en tous cas pour moi. Peut-être pour vous aussi. Et je ne veux pas que cela devienne une obligation – écrire sur ce blog doit rester un plaisir et il connaîtra encore beaucoup de variations de thèmes et de rythme. Des semaines avec deux billets et des semaines avec cinq.

 

 

Advertisements

17 thoughts on “Writing

  1. Je passe par chez toi avec toujours autant de plaisir pour y dégoter l’idée plat saveur qu’il me faut absolument les dimanches de frénésie quant au coin lecture, j’y ai pêché ces dernières années ( hééé oui on parle en années..) de chouettes découvertes. Et puis aussi, chez toi il y a les listes, misère, oui les listes, je suis accro, et pas qu’aux miennes…, je les collectionne, les relis, peut-être un truc à aller gratter un de ces jours 😉 je t’embrasse !

  2. j’ai l’impression de n’être pas vraiment ds le sujet de ton billet, sûrement un manque de concentration 😉 en tt cas je reste enthousiaste à l’idée de te lire souvent !

  3. Je n’ai pas vraiment de réponse à t’apporter parce que je suis dans le même cas que toi, souvent je ne publie que mes petits bonheurs et les états d’esprit du vendredi, alors que j’ai envie d’aborder plein d’autres sujets ! Je me rends compte que j’exploite rarement les idées que je note dans un carnet pour ne pas les oublier. Finalement, mes billets, je les écris sur-le-champ, dès que j’ai l’inspiration, ou pas du tout. Peut-être que, sans te mettre d’obligation ni te fixer de jour précis, tu pourrais te dire qu’une fois par semaine, au lieu de te reposer en rentrant chez toi, tu rédiges un des billets que tu as en tête ?

  4. Coucou
    Je te lis depuis longtemps, lectrice lilloise et je me reconnais en toi un peu par certaines des étapes de ta vie que j ai pu lire : certains soucis au travail, le couple, la rupture, l après couple.. du coup, j ai souvent envie de savoir, sincèrement, comment tu vas, comment tu évolues sur ces plans… alors les billets dont tu parles m’intéressent.
    Je trouve que tu es une super nana !

    1. Merci de ta fidélité et de ton commentaire !
      J’ai en effet envie de parler de mon ancien couple et de ma rupture qui ont provoqué beaucoup de changements et d’évolutions. Je ne suis plus la même personne qu’avant – c’est certain !

  5. Je suis aussi à 90% de l’école du “sur le coup ou pas du tout”. Mais parfois aussi les sujets ont besoin de temps pour maturer, parce qu’ils sont délicats et que je ne voudrais pas les aborder par le mauvais angle ou avec une réflexion insuffisante. J’aime les billets intimes des autres, c’est surtout ça que je recherche dans les blogs, le fait qu’ils vont m’aider à me positionner sur un sujet ou à progresser par ricochet. Mais les miens ont souvent du mal à sortir, surtout maintenant que la plupart de mes proches me lisent!

    1. Moi aussi, j’aime les billets intimes des autres et il n’y en a pas tant que ça… Il est souvent difficile de s’étaler sur le net à cause du regard extérieur. Dans mes réflexions futures, il y aura probablement des billets protégés parce qu’ils sont trop intimes. Je risque en tous cas de m’inspirer de certains des tiens, par ricochet justement.

  6. Quel que soit ton rythme, je te resterai fidèle : même si je ne commente pas systématiquement, je lis régulièrement tes articles. Je crois que tu dis tout dans ta conclusion : à partir du moment où écrire devient une corvée, il vaut mieux s’abstenir… je crois que le coup des idées qui nous paraissent limpides et super ordonnées à un instant T (moi, cela m’arrive beaucoup quand je marche) et le néant qui leur succède lorsque l’on est fac à son PC ou à sa feuille de papier, cela nous arrive à tous ! Peut-être devrions-nous avoir en permanence un stylo et un papier à portée de main, pour noter “ces pensées sur le coup”, comme l’écrit Armalite.
    Ne te décourage pas, peut-être que tout cela est en train de mûrir, de manière inconsciente, dans ta tête, et qu’à un moment, tout te semblera beaucoup plus simple et facile…

    1. Moi aussi je te lis régulièrement, sans toujours commenter. Merci de ta fidélité !
      Parfois j’aimerais qu’il existe un enregistreur d’idées, ça me faciliterait la tâche 😉 Le plus souvent, ces idées viennent quand je marche, quand je suis sous la douche, quand je cuisine, bref à des moments où prendre un bic et un papier n’est pas vraiment possible.
      Je sais que dans mon cas, beaucoup de choses sont possibles quand je libère un moment précis pour celles-ci. Mais ces choses sont souvent en compétition avec d’autres tout aussi intéressantes. Bref, il y aura des moments où la priorité sera à l’écriture, et d’autres où ce sera pour autre chose.

  7. Et encore tu publies le résumé de ta semaine, qui, je trouve, est un exercice qui permet à la fois de faire un point à titre personnel et d’engager la conversation avec ceux qui te lisent. Car de mon coté si j’ai quasiment la même réflexion (le problème chez moi est double: plus d’ordinateur personnel couplé à un manque de motivation en rentrant du travail – où je n’écris pas pourtant) ma régularité et la diversité de mes posts est peut etre encore moindre. J’aimerai retrouver cette période où j’écrivais instinctivement des billets “humeur” et où j’avais cette regularité. Ça m’était arrivé à une époque, une grosse phase de creux, puis j’avais retrouvé un rythme/une ligne directrice. Peut etre que c’est un moment comme ça? Je pense qu’il ne faut pas trop se forcer, mais si c’est une veritable envie je pense qu’elle va tranquillement trouver sa place dans ta routine d’écriture.

    1. Il ne faut certainement pas se forcer, j’ai abandonné l’idée depuis longtemps. Si je prends l’exemple de mon autre blog, The Lady from Canton, je me suis obligée pendant tout un temps à écrire deux articles par semaine. Depuis quelques mois, je suis retombée à un, voire moins si l’inspiration n’y est pas. Et ce n’est pas grave.
      Mes rythmes d’écriture varieront encore souvent dans le futur !

  8. Je te lis régulièrement et trouve une mine d’idées repas/ lectures/ séries. Le récit de tes semaines est souvent très touchant entre les lignes. Cela me semble déjà tellement de révélations, pour moi qui peine à écrire plus de trois lignes. C’est plus facile de m extasier sur une belle photo de fleur ou de jardin.
    Les parents vieillissants sont un thème qui me touche personnellement. Je crois que je me sentirais moins seule si je lisais des mots sur ce sujet.
    Je suis et resterai en tout cas une lectrice attentive.

    1. merci de ta fidélité.
      J’ai en effet en tête quelques billets sur la vieillesse et comment j’essaie de m’adapter même si ce n’est jamais simple.

  9. Les sujets que tu évoques rencontrent en moi de l’écho. Et oui, ce sont des matières dont l’expression est délicate, qu’il faut parfois laisser mûrir. En tout cas je continue de te lire, à ton rythme, avec ses variations.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s