Dernier jour sur terre

David Vann, Dernier jour sur terre: le 14 février 2008, Steve Kazmierczak, âgé de 27 ans, pénètre dans un auditoire de l’université du nord de l’Illinois. Lourdement armé, il tue cinq personnes et en blesse dix-huit avant de se donner la mort. David Vann raconte l’histoire de Steve, depuis son enfance à sa mort. Il tente d’expliquer comment et pourquoi il en est venu là. Parallèlement, il parle de sa propre vie et se demande pourquoi lui-même n’est pas arrivé au même résultat sachant que son père adorait les armes et qu’enfant, il était entouré par celles-ci. Il ne s’agit pas d’un roman mais du récit d’une vie ratée, marquée par des troubles psychologiques assez profonds. Malgré les talents d’écriture de David Vann, c’est assez froid et factuel et le lecteur connaît dès le départ l’issue du récit. Les seuls passages qui m’ont un peu touchée sont les récits personnels, celui de cette scène de chasse dans la nature qui ressemble très fort à celle décrite dans Goat Mountain. Le livre n’est heureusement pas très long – je pense que je l’aurais abandonné dans le cas contraire.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s