Short diary of the week (177)

Lundi: de longs moments de réveil au milieu de la nuit, mettre une nouvelle robe et gros pull, mettre au point les derniers détails de la présentation, la présentation se passe sans soucis – je ne fais que compléter ce que dit mon collègue, sentir un début de mal de tête et une grosse fatigue, être sur du coton, de nombreuses questions, un repas de légumes mais qui ne suit pas la recette prévue, la fin de Fort Apache (John Ford, 1948), le début d’un autre film

Mardi: réveillée très tôt après une nuit agitée, ça promet, encore des questions, retour à l’Egypte, une réunion, retour à la Grèce, des maux de tête, des tensions partout dans le corps, boire un cocktail et me détendre un peu, Westworld, Longmire

Mercredi: un peu mieux dormi mais mon corps commence très vite à se tendre et à faire mal, le seul jour de la semaine où je peux travailler toute la journée au projet de base (et ça m’énerve qu’il n’y ait qu’un seul jour entier pour ça), mon père qui m’appelle pour des courses urgentes, assister aux conversations du midi sans rien dire, une conversation intéressante avec un collègue sur le thème de la ville et des musiques du monde et des ports coloniaux, laisser tomber mes projets de virée en ville pour quelques achats nécessaires, une invitation de Coyote et me rendre compte que ça ne va pas du tout, je suis à nouveau entrée dans une sphère de négativité qui ne me sied pas du tout, heureusement ça ne fait que quelques jours, heureusement j’ai quelques armes pour rebondir – notamment ce clip envoyé par Coyote qui ouvre des portes, rien d’extrêmement nouveau pour moi mais peut-être une incitation à commencer la méditation, amener un pain chez mon père, sentir sa négativité extrême – son aide est fort malade – mais tenter de ne pas me laisser envahir, me protéger en exagérant un peu ma fatigue physique et mes maux de tête, oui tout ça m’inquiète aussi très fort, rentrer et me préparer un cocktail au goût un peu insolite (whisky, vermouth et liqueur de sureau), passer presque une demi-heure à écouter le long monologue de ma tante sur des sujets qui ne m’intéressent pas le moins du monde (sa nouvelle coiffeuse, les pauvres, l’Aldi…), me détendre enfin devant Vikings

Jeudi: une réunion toute la matinée, beaucoup de tension, moins de tensions dans mon corps, tenter d’avancer malgré le temps réduit, faire du shopping sous la pluie, renflouer mon stock de gilets en laine et de t-shirts chez Benetton – en soldes, traquer les dernières paires de bas H&M comme je les aime, continuer en accéléré Bridge over the River Kwai parce qu’en fait je veux juste voir les images de Kitulgala au Sri Lanka où le film a été tourné

Vendredi: des choses et autres, faire acte de présence au drink mais y aller à reculons, ne pas y rester longtemps, continuer le boulot, rentrer sous la neige, me demander comment déboucher cette évacuation d’eau au niveau de mon garage, plein de suspense en regardant The last train to Busan

Samedi: une belle lumière, remplissage de frigo, un peu de couture: découpage d’une jupe, choisir les prochains livres à lire, un peu de King Rabbit, une soirée champagne et quiches chez une voisine, rentrer sous la neige – heureusement ce n’était qu’à deux maisons

Dimanche: la nuit a été un peu agitée – un peu trop d’alcool certainement, pas le courage de sortir pour la zumba mais 40 minutes de vélo d’appartement pour la remplacer (TBBT S01 E14&15), un peu de couture mais me lasser bien vite à cause du peu d’intérêt de la jupe en question (son seul intérêt c’est d’être chaude, sauf qu’elle n’aurait pas été terminée cette semaine de toutes façons), préparer un massala et embaumer toute la maison, me disperser en lectures, King Rabbit, préparer le curry srilankais, pas mal mais pourrait être amélioré, Vikings, Call the midwife The casebook (yep, même le documentaire a réussi à me tirer quelques larmes)

Advertisements

4 thoughts on “Short diary of the week (177)

  1. “The last train to Busan”, tu recommandes?
    Pour le reste, je suis contente de constater que tu te rends compte de ta tendance à broyer du noir en ce moment. Le froid et l’hiver sont sans doute en cause, mais c’est bien que tu te ressaisisse!
    Oh, et merci pour la carte! Elle tombe à pic puisque ça fait des semaines (sans mentir!) que je procrastine de te demander ton adresse (que je ne retrouve plus alors que je suis certaine que je l’avais…). Bon, maintenant il faut que je ne procrastine pas trop longtemps mon envoie:-D

  2. Je me souviens que tu avais acheté une lampe de luminothérapie. Est-ce que tu t’en sers quand tu traverses une phase de déprime et surtout est-ce efficace ?

    1. Je m’en sers quasi tous les jours entre début décembre et fin janvier, je crois que ça aide mais c’est difficile de vraiment évaluer la différence.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s