Culinaria Autumn

Ce billet, j’aurais dû l’écrire dès le lendemain, mais le lendemain, je l’ai passé dans les aéroports et avions avec un manque de sommeil certain et pas une once de concentration. Et après, les choses se sont accélérées et je n’ai pas pris le temps de m’arrêter pour écrire. Mes souvenirs sont donc un peu flous déjà.

Un de mes amis et collègues a créé une playlist qui a servi comme fond sonore lors du dîner gastronomique de Culinaria, qui cet automne, se tenait à la Digue du Canal à Anderlecht et combinait Mercado et Restaurant. Au Mercado, il y avait moyen de goûter les plats de grands chefs belges, un ou plusieurs selon les envies. Au restaurant était servi un dîner gastronomique en huit services. Et cet ami a pu inviter deux personnes à ce repas.

Comme les chefs avaient un peu de retard, nous avons reçu deux apéritifs: du gin tonic (servi par Schweppes) et du champagne Pommery. Puis sont venues plusieurs mises en bouche: “Classic OAK salad” de Marcelo Ballardin (Oak), un genre de quenelle à manger avec les doigts, une feuille remplie de bonne choses (j’ai oublié son contenu); “Cheese cake salé, potimarron Hokkaido cru et cuit” de David Martin (La Paix*), une délicieuse association de légumes et fromage, presque sucré salé; “Thai taco, feuilles de capucines, lieu jaune, avocat et kaffir d’Angelo Rosseel (La Durée**), sans doute le meilleur plat de la soirée, aux goûts divers très fins et très bien associés, avec un petit côté asiatique; “Seiche cuite, lentilles et béarnaise” de Filip Claeys (De Jonkman**), que j’ai trouvé très classique quoique très bien réalisé. Ces plats ont été accompagnés de plusieurs délicieux vins blancs, dont un Riojo Blanco “Barrel Fermented” 2015 qui était tout à fait mon goût et celui de mes amis.

Le cheese cake salé

Les plats: “King crab Royal de Norvège des viviers de La Paix, avocat, ponzu de Mr Sato et crémeux de sésame noir” (David Martin), très agréable au premier abord mais un peu écœurant à mon goût à cause de la quantité de crémeux de sésame; “Végi-risotto de maïs, cèpes et Belper Knolle” (Filip Claeys), étonnant risotto de légumes parfumé au fromage suisse Belper Knolle; et puis là, il y a eu un couac en cuisine: la salle a été envahie par la fumée d’un plat trop cuit, voire brûlé, ce qui a évidemment augmenté le temps d’attente; “Pintade bio grillée, patates douces, figues et noisettes” (Angelo Rosseel), très bon également mais je pense que je commençais à saturer un peu. Ces plats étaient servis avec les vins appropriés (nous en avons goûté cinq au total, après les deux apéros – le retour était assez joyeux).

Le King Crab royal

Par la suite, nous avons décliné le plateau de fromages de Suisse mais adoré la praline Amazone de Patrick Roger et la tarde au yaourt de Marcelo Ballardin. Il était déjà minuit trente et nous avons fait l’impasse sur le café, le financier de la Maison Dandoy, le digestif (des whiskys) et le cocktail de Mathieu Chaumont du Bar Hortense.

Pour occuper le temps entre les plats, il y avait de mini spectacles de streetdance qui étaient pas mal mais qui ont peu intéressé le public. J’ai passé une excellente soirée et j’ai goûté pour la première fois de la cuisine de chefs étoilés, notamment celle de David Martin qui me tentait depuis longtemps. Mais ce n’est pas tout: la compagnie était charmante et la conversation très animée – et je remercie encore notre hôte pour l’invitation.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s