Disparitions

9782264037084_zpsr99y6kqfNatsuo Kirino, Disparitions: la petite Yuka disparaît un matin de la maison où elle passe ses vacances sur l’île d’Hokkaido. Pour Kasumi, sa maman, commence alors une lente dérive et la recherche inlassable de sa fille. Mais bien plus que cette disparition, Natsuo Kirino raconte la vie de Kasumi, son enfance, sa fugue à 18 ans pour rejoindre Tokyo, son mariage… Ce roman n’est pas vraiment un polar mais le portrait d’une femme, ainsi que le portrait de certaines personnes qu’elle rencontre (avec quelques longueurs). A part cette réticence, je me suis plongée avec plaisir dans la description de Tokyo et de l’île d’Hokkaido, dans la narration de la société japonaise et de ses convenances qui semblent souvent restrictives à l’œil d’un Européen et dans le portrait de cette femme rongée par la culpabilité. Un roman agréable à lire mais un peu trop long à mon goût.

PS1: la traduction m’a semblé très fluide mais deux mots m’ont dérangée: « kermesse » (festival aurait été plus approprié) et « coron », un mot pour un paysage typiquement franco-belge il me semble.

PS2: l’édition actuelle est dans une collection polar, ce que ce roman n’est pas. Et la quatrième de couverture de cette édition raconte apparemment des balivernes.

Un livre qui rentre dans le cadre du challenge “Lire le monde” pour le Japon.

Book_RATING-30