Let’s cook our books #3: tajine d’agneau aux olives, artichauts et pois chiches

Ce sont probablement les coeurs d’artichaut qui m’ont attirée dans cette recette de tajine trouvée dans le magazine du supermarché Delhaize. Même si je n’ai pas de plat de tajine, j’ai préparé la recette dans une cocotte Le Creuset (que j’aime d’amour et dont je ne pourrais me passer – je devrais d’ailleurs acheter une plus petite). J’ai coupé les proportions en deux sauf pour les épices. C’était un très bon plat, sans doute un peu trop liquide, et qui m’a nourrie trois jours. Comme souvent avec ce genre de recettes mijotées, c’était même meilleur le lendemain.

Drinking the Devil’s Acre

81qg3-tiial_zpsye3xrdckDuggan McDonnell, Drinking the Devil’s Acre. A love letter from San Francisco and her cocktails: le Devil’s Acre est un quartier de San Francisco (juste un pâté de maisons en fait) parsemé de bars depuis les débuts de l’histoire de la ville. Duggan McDonnell a travaillé dans ce quartier et raconte ses expériences tout en les remettant dans un contexte plus large. Au travers de 25 cocktails importants pour la ville, il explique l’origine des alcools et des mélanges, parlant de la petite comme de la grande histoire, depuis la découverte de la côte est jusqu’à aujourd’hui, période de renouveau du cocktail. 45 recettes complètent les premières, des classiques mais surtout de nouvelles créations. Même si le livre est basé sur San Francisco, il donne une image assez complète du monde du cocktail et est très intéressant à lire. A noter que McDonnell propose également des recettes quelques peu étonnantes: celles du rhum ou du vermouth idéal, combinant différents alcools pour en créer un plus adapté aux cocktails.

Book_RATING-35

Short diary of the week (142)

Lundi: envie de sortir de ce métro bondé au plus vite, partager mes impressions à propos de vendredi avec mes collègues, aujourd’hui ça n’avance pas, rentrer sous l’averse, le tajine était en effet meilleur, China Beach, The Good Wife, Masterchef, m’endormir comme une masse avec dodow

Mardi: ne pas aimer le résultat sur la balance, dieu qu’il fait froid !, se dire qu’on va bien avancer et puis tomber sur les bourdes de l’assistant, commencer à corriger puis remettre à plus tard, des disques qui ne m’intéressent pas, tout le monde est un peu déprimé/fatigué, oublier mon gsm et mes courses – mais où avait disparu ma tête ?, en fait j’avais tous les ingrédients pour une salade grecque à la maison, Black Sails – dernier épisode de la saison 1, The 100, ces deux séries ont en commun un acteur que je n’aime pas – pas de chance !, même pas besoin du dodow

Mercredi: j’ai froid, il fait mouillé, j’ai peur d’abîmer mon livre avec les gouttes de pluie, les heures passent, un trou dans mon gilet, du shopping express: de nouveaux gilets des bouteilles à pipette un parapluie, un burger et une conversation sur plein de sujets, des cocktails chez Hortense, rentrer avec le jour qui faiblit, Masterchef, trop de choses en tête

Jeudi: un ciel très bleu, une violente agression verbale de la part d’un collègue, évidemment que je suis dans tous mes états après ça mais mon chef – comme je m’y attendais – me dit que ça me dessert, et alors ? chacun réagit différemment non ?, toute cette affaire m’a vidée, manger trop de comfort food ça n’aide pas en fait, Better call Saul, Masterchef

Vendredi: au vu des circonstances je n’ai pas si mal dormi, par contre mes yeux sont encore un peu gonflés (un remède miracle ?), la direction n’accepte pas les agressions verbales tout comme moi – cela me rassure, pas mécontente que la semaine soit terminée, Better Call Saul, Masterchef

Samedi: bien dormi, courses, excursion dans le Brabant Wallon à la recherche d’un magasin pour étangs et bassins, lecture, un repas léger, Better Call Saul, The 100

Dimanche: bien dormi, je n’arrive pas à trouver le patron idéal pour une robe tiki, excursion en Flandre et achats de palmiers et autres plantes exotiques, un w-e très productif pour le jardin sans y avoir mis les pieds, la fin de la seconde saison de Better Call Saul – pas mal mais sans plus

Bilan culturel – avril 2016

Romans:

  • James Lee Burke, Jolie Blon’s Bounce (un mois entier donc pour lire un roman… ça ne m’arrive que rarement)

Livres documentaires:

  • Colleen E. Carney & Rachel Manber, Goodnight mind
  • Svetlana Alixievitch, La fin de l’homme rouge

Séries:

  • The 100, saison 2: excellent !
  • Vinyl, saison 1: mitigée par rapport à l’histoire mais j’ai adoré les références musicales
  • Vikings, saison 4: un peu mitigée aussi, mais cela reste une bonne série
  • Black Sails, saison 1: un peu lent mais il paraît que cela devient de mieux en mieux

Films:

  • Notre petite soeur – Hirokazu Kore-eda (2015) (8,5/10)
  • Vers l’autre rive – Kiyoshi Kurosawa (2015) (4/10)

Documentaires:

  • Year Zero: the silent death of Cambodia – John Pilger (1979)
  • Inside the mind of favela funk – Fleur Beemster & Elise Roodenburg (2015)
  • The decline of Western civilization II: The metal years – Penelope Spheeris (1988)

Musique:

  • Khun Narin, II (7/10)
  • Loretta Lynn, Full circle: excellente country (8/10)
  • Utz, Todo mundo é feio: musique brésilienne aux accents bossa nova (6,5/10)
  • Shanti, Shanti: album de 1971 mêlant musiques rock psyché et musiques traditionnelles indiennes (6/10)
  • Parquet Courts, Human performance: pas mal sur certaines plages, beaucoup moins sur d’autres (6/10)
  • El Yunque, Baskenland: guitares agressives, construction quelque peu expérimentale mais très réussi (8/10)
  • PJ Harvey, The hope six demolition project (à réécouter encore quelques fois)

Cafés et restaurants:

  • Hortense, bar à cocktails au Sablon. J’y avais déjà été pour des événements mais là j’ai pu goûter les cocktails maison. Pas mal mais je ne suis pas emballée à 100%