Short diary of the week (146)

Lundi: avec toute cette pluie les limaces sont de sortie, énergie très moyenne et d’humeur très neutre – en mode pause en fait, mais arrête de parler en même temps que les autres !, trois trams qui se suivent – j’arrive à prendre le troisième sans me dépêcher, un moment d’introspection dans la voiture, créer de nouvelles armes de défense verbale, c’est épuisant n’empêche, plus très faim, Ennemi Public, The Great British Sewing Bee

Mardi: métros trop perturbés pour tenter le coup, embouteillages même dans les petites rues, bureau = ville fantôme, je déteste l'”alterlatino”, rentrer sans me retrouver coincée nulle part, le miaw indigné de Kitty quand elle remarque que ce n’est pas sa maîtresse qui est là, Ennemi Public, The Americans

Mercredi: une journée qui s’écoule sans remous, gin tonic entre amies chez De Haus et repas végétarien au Dolma bondé et bruyant, un très bon moment, soirée écourtée pour cause de grève des trains et course pour rejoindre la gare en voiture pour y déposer Baba, retour plus calme en grosse Volvo de pétasse (dixit sa propriétaire), nourrir les chats, Kitty est toujours aussi indignée mais aussi affamée

Jeudi: ma robe me serre au ventre mais je ne pourrai l’enlever que ce soir…, des horribles disques de world jazz, je me sens si fatiguée, le jeudi est devenu le jour de la comfort food, m’ennuyer à mourir devant le 8e épisode de The Leftovers (Saison 2) – c’est bon qu’il ne reste que deux épisodes, être bien plus intéressée par le Chelsea Flower Show live sur la BBC

Vendredi: nuages, plus de nuages, une journée peu animée, The Leftovers, Chelsea Flower Show

Samedi: une matinée paresseuse en attendant les activités de l’après-midi, Kenzo n’a pas disparu – je commençais à m’inquiéter, courses, taille de haie et tonte de pelouse, lecture à l’ombre du sureau dont les fleurs embaument, la fin de The Leftovers – je ne dois pas faire partie du public cible, The Americans

Dimanche: profiter du temps sec mais nuageux pour terminer de creuser le trou, coudre la blouse aux biches, commencer un nouveau projet, préparer un plat birman, tenter d’aérer la maison envahie par les odeurs d’ail, Trapped, Anthony Bourdain Parts Unknown à San Francisco et notamment chez Trader’s Vic

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s