Melancholia

Depuis quelques dizaines de jours, je me traîne quelque peu dans une certaine mélancolie, un sentiment de tristesse plutôt vague. Certainement pas dans une dépression comme le veut la signification actuelle du mot. Plutôt un sentiment un peu passé, relativement doux, sporadiquement présent avec plus de force, de temps en temps complètement oublié. Cette mélancolie me hante à certains moments de la journée, parfois l’après-midi quand j’ai du mal à me concentrer sur mon travail ou le soir juste avant de sombrer dans le sommeil. J’ai l’impression de m’être retrouvée dans une situation que je ne souhaitais plus vivre, comme dans ma vingtaine. Un état de recherche du compagnon idéal mais qui n’a pas l’air d’exister. Je me sens bien par moments en solitaire mais cela me pèse à d’autres. Il y a tant de choses que j’aimerais pouvoir faire avec une âme sœur mais elle a l’air tellement inaccessible, inexistante. Ces derniers mois, j’ai beaucoup réfléchi sur moi-même et j’ai appris beaucoup. Je me sens un peu différente, sans doute un peu trop intelligente, sans doute un peu trop sensible, sans doute un peu trop sérieuse et inaccessible. Je ne suis pas quelqu’un de facile à apprivoiser, je n’apprivoise pas facilement quelqu’un. Mes signaux d’alarme se mettent en route très vite et je me fais une image très rapide des personnes que je rencontre. D’après des tests psychologiques, je fais partie d’une minorité; suite à des conversations, je fais partie du groupe qualifié comme HP. Pas tant au niveau du QI en tant que tel mais bien au niveau de l’intelligence émotionnelle. Et donc mon compagnon idéal devrait idéalement se trouver quelque part dans ce même groupe fort limité, ce qui n’est pas pour me rassurer quant à l’issue heureuse de l’entreprise. Groupe d’autant plus limité parce que la plupart des hommes d’environ 45 ans sont en couple ou ont de jeunes enfants (m’occuper de jeunes enfants n’est pas vraiment un but dans ma vie). Parce qu’en plus je demande une certaine stabilité émotionnelle, je n’ai pas envie de revivre des histoires similaires à celles du passé. A vrai dire, toutes ces réflexions me laissent assez perdue, je ne sais plus trop où commencer, où chercher, et pourtant cela ne doit pas être impossible. En tous cas pas dans un rêve que j’ai eu, un rêve qui m’a laissée complètement chamboulée parce qu’il semblait tellement réel et puissant dans les sentiments.

Une mélancolie qui a quelque chose de celle qu’exprime si bien Einstürzende Neubaten dans le morceau Die Befindlichkeit des Landes, avec ses moments très doux et ses côtés très abrupts et industriels.

12 thoughts on “Melancholia

  1. C’est marrant, je suis un peu dans le même état d’esprit quoique pour des raisons très différentes. J’ai écrit un long billet à ce sujet mardi ou mercredi mais j’ai préféré ne pas le publier parce que j’ai déjà beaucoup plombé l’ambiance de mon blog avec mes angoisses depuis 3 mois! Et je sais que plusieurs personnes autour de moi sont en ce moment en pleine interrogation/remise en cause… La saison peut-être?

  2. Je pense que c’est vraiment la saison. Je suis en pleine remise en question, et ma chanson du moment c’est “I don’t know what to do with myself”… Et je me sens aussi très différente et très inadaptée😉. Je pense que ça ira déjà mieux dans quelques jours…

  3. Je suis d’une nature mélancolique, depuis des années (depuis toujours ?). Ce sentiment, il va et vient. Il y a quelques semaines il était dans sa partie forte et ingérable. C’est sensiblement pour les même raisons que toi (avec en prime une angoisse liée au fait que je n’ai pas de vocation/d’emploi/de carrière) et je me reconnais aussi très bien dans ta description de toi et l’autre.
    Depuis quelques temps, je suis plus “sereine” mais je sais que c’est en partie parce que je me suis mise, malgré moi, en mode abstraction: vivre au jour le jour, routine, rires, séries, dormir, papoter. Et j’appréhende d’avance l’automne, ce moment charnière de la fin d’été qui va encore une fois coïncider non seulement avec mon anniversaire mais aussi avec la fin d’un emploi – et donc l’horizon des possibles, les choix, le coté “où j’en suis, où j’aurais pu en être, où en sont les autres”.
    J’y pense pas. Abstraction🙂

    1. J’ai aussi des moments de totale abstraction mais je n’y arrive pas tout le temps. Je me sens très bien quand je vois des amis où quand je jardine par exemple.
      Et à part ça, je suis aussi de nature mélancolique, depuis toujours. Il y a juste des moments où ça ressort plus fort.

  4. Ça devient inquiétant car “moi aussi”. Vague sentiment de tristesse, surtout en fin de journée, quand j’ai fini mes tâches et que je me sens vide.
    Sinon, concernant le futur Monsieur Sunalee, comme il a un profil aussi rare que le tien, il doit aussi se morfondre en pensant la même chose, mais j’espère que vous vous rencontrerez vite !

  5. A toutes: les saisons ont clairement de l’influence. En mars et en avril, je me suis sentie très animée, fiévreuse même. Je voulais faire mille et une choses et je me sentais frustrée de ne pas avoir le temps. J’avais des sentiments très forts, très extrêmes qui se sont heureusement calmés, émoussés même et je me retrouve aujourd’hui dans cette mélancolie qui est la réponse sous forme de courbe inverse. Je me sens moins seule en lisant vos commentaires et j’espère que l’été sera moins problématique pour tout le monde !

    1. Il y a les saisons, oui, mais en ce qui me concerne, si je réfléchis bien, il y a aussi le facteur âge (je ne rajeunis pas, si quelque chose doit bouger ce serait bien que ça ne tarde pas trop) et le facteur actualité – le sentiment de vivre dans un monde inquiétant et de ne pas trop savoir où on va, de ne plus avoir aucune certitude sur la pérennité de son emploi, de ses relations, etc.

      1. Pour moi, le facteur âge ne joue pas pour le moment, ni d’ailleurs l’actualité. Je suis très consciente que nous vivons dans un monde difficile mais j’essaie de remettre tout ça en perspective et de ne pas me laisser influencer. Je devrais peut-être écrire un billet sur le sujet…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s