Un quinze août à Paris

Céline Curiol, Un quinze août à Paris. Histoire d’une dépression: pourquoi lire un livre sur la dépression ? parce que je suis passée par là et que je voulais mieux comprendre le phénomène au travers de l’expérience d’une autre personne. Cependant, j’ai été déçue avec ce récit de Céline Curiol: au fil des pages, on apprend très peu sur les causes de sa dépression et sur sa guérison. Il y a quelques éléments épars, comme cette tentative de suicide ou la recherche d’une prescription pour des antidépresseurs un quinze août à Paris mais rien n’est raconté dans l’ordre. Il s’agit plus d’une analyse du phénomène au travers de la littérature, tant des romans que des écrits de médecins et psychanalystes. Si j’ai terminé le livre, c’est parce qu’il ne fait que 200 pages et que j’ai attendu jusqu’à la fin des réponses à mes questions. Je ne les ai jamais trouvées. Sans doute que parler vraiment de sa dépression était trop personnel ?

Book_RATING-25

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s