Short diary of the week (138)

Lundi: c’est congé ! ça fait du bien ! regarder les nuages filer à toute allure, quelques semis de plus pour remplacer ce qui n’a pas germé, de la couture avec un moment délicat, où je commence à aimer ce livre pourtant difficile, trop mangé – alors qu’il n’y avait franchement pas beaucoup dans mon assiette – la combinaison des ingrédients sans doute ?, The Good Wife, The 100 – début de la saison 2, m’endormir avec difficulté, me réveiller avec une crise d’angoisse une heure plus tard

Mardi: ne pas beaucoup dormir le reste de la nuit, des photos professionnelles, une discussion importante et un peu difficile, ce n’est pas aujourd’hui que j’aurai avancé dans le boulot, un homme fort et le fond du jardin est nettoyé de son rhododendron mort, une conversation qui rend mon humeur positive, Vinyl, The 100

Mercredi: mieux dormi, rien de bien passionnant, de jolies robes, toujours à la recherche de ce modèle idéal de robe tiki, découvrir The closet historian et avoir envie de tout coudre (ou presque), un plat de poulet, The 100, Masterchef

Jeudi: trois escargots sur le trottoir, “mais tu as les yeux en quiquine de poupousse !”, en effet je ne me sens pas trop en forme ce matin malgré une nuit qui me semblait convenable, terminer de l’encodage, passer l’après-midi à courir pour trouver des solutions – je hais ce genre de chose – j’ai l’impression de perdre mon temps – mon chef par contre adore, nous ne sommes pas faits pour nous entendre, The 100, Masterchef

Vendredi: oh un nouveau problème pour ce projet, écrire ma biographie professionnelle en 300 caractères et en anglais, c’est le w-e !, Black Sails, The 100, Masterchef

Samedi: il est où le soleil ? du ménage, des courses pour moi et mon père, passer un court moment chez lui et plier son linge tout en faisant la conversation, attaquer la pelouse, prêter la machine à scarifier à mon voisin, lecture, tenter un Spritz maison – il faudra revoir la recette – il est loin de ceux de Budapest, Notre petite soeur – un très beau film sur l’amitié entre quatre soeurs se passant à Kamakura – me retrouver au Japon – beaucoup de nostalgie

Dimanche: une séance de zumba très rythmée, rajouter de la terre à mes plants de tomate, changer le genêt de place en espérant qu’il ne m’en voudra pas trop, réfléchir à ce fond de jardin maintenant qu’il y a plein de place pour de nouvelles choses, mini-étang avec cascade ou pas ?, profiter du soleil et lire au jardin, Vers l’autre rive de Kiyoshi Kurosawa et mourir d’ennui

9 thoughts on “Short diary of the week (138)

  1. Les yeux en quiquine de poupousse ! Ça faisait des années que je n’avais plus croisé cette expression. J’adore🙂

  2. Pareille, c’est aussi les quiquines de poupousse qui m’ont fait réagir à la lecture de ce billet!
    Et merci pour la découverte de The Closet Historia. Ce n’est pas du tout mon style, mais c’est inspirant malgré tout!

  3. C’est quoi, la machine à scarifier ?
    Vers l’autre rive me tente beaucoup… mais je ne crois pas qu’il passe encore au ciné. Tu l’as vu ou lu, en fait ?
    J’espère que ton papa va (à peu près) bien.

    1. C’est une machine qui enlève la mousse de la pelouse. C’est bien plus pratique que de le faire à la main😉
      J’ai vu la première moitié de “Vers l’autre rive” et je me suis ennuyée à mourir, j’ai regardé la seconde moitié en accéléré (aussi parce que je devais rendre le dvd).
      Mon papa va un peu mieux entre temps, merci !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s