The bestiary

Nicholas Christopher, The bestiary: Xeno Atlas vit dans le Bronx avec sa grand-mère sicilienne, son père étant parti la plupart du temps, navigant sur les mers du monde. Elle lui raconte des histoires sur les animaux et les esprits. Plus tard, après son décès, Xeno est mis au pensionnat et c’est là que commence son intérêt pour les bestiaires, tout particulièrement le “Caravan Bestiary”, un ouvrage datant du moyen-âge et qui a disparu. Après un détour au Vietnam, il passera une grande partie de sa vie à la recherche de ce manuscrit, quête qui le mènera de Hawaï à Paris, de Venise à la Crète, tout en démêlant les secrets familiaux. Nicholas Christopher écrit de manière très poétique tout en utilisant les procédés du polar, ajoutant mystère et suspense mais aussi de légères touches de surnaturel. Il a également une très bonne connaissance de l’histoire. Il excelle dans l’art de la mélancolie et du féerique. Auteur méconnu, il mérite pourtant d’être plus lu. A chaque fois que j’entame un de ses livres, j’espère que la fin ne viendra jamais et je les abandonne avec regret une fois la dernière page tournée.

Book_RATING-45

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s