Arrêt sur image

Je ne suis pas en très grande forme pour le moment. Enfin, c’est plus compliqué que ça. Une partie de moi va très bien: j’ai envie de plein de choses, de voir des gens, de sortir… mais mon corps m’a dit “niet”. Depuis lundi, j’ai l’impression que mon coeur bat trop vite (ce n’est pas le cas – le médecin a vérifié) et que ma poitrine est oppressée. D’habitude, ça dure une heure ou deux, là ça ne s’arrête plus vraiment. Le w-e, tout va bien, c’est en semaine que ça coince. Je fais des insomnies, j’ai peur d’aller dormir parce que je sens que je dormirai mal (et c’est le cas). J’en conclus que c’est à cause du travail, une fois de plus. Je suis dans une autre dynamique qu’avant, avec des projets qui me plaisent. Sauf qu’il n’y a plus de budget pour ceux-ci. Ou si peu. Et que “de toutes façons, les musiques du monde, ça n’intéresse pas grand monde”. Je suis en partie d’accord, mais est-ce que ce n’est pas par méconnaissance ? Et que donc justement, il faudrait en parler plus ? Je demande de l’aide pour mettre en avant mon projet. Je sais par expérience que j’aime travailler seule et j’ai déjà beaucoup fait seule dans mon coin mais pour aller au niveau suivant, il me faudra un coup de pouce, une équipe d’une ou deux personnes autour de moi, de temps en temps mais même cela m’est refusé. Le noeud du problème est sans doute là: je ne me sens pas écoutée et quand je discute avec mes chefs, ils se mettent en bloc à deux contre moi, ne me laissant plus placer un mot et me diminuant par la même occasion, relevant toutes mes contradictions. A mon retour d’arrêt maladie, il faudra que j’aie une discussion avec eux, mais pas ensemble. Entretemps, il faut que j’arrive à soulager l’oppression qui me mine et qui cause plein d’effets secondaires.

Et donc, oui, j’ai besoin de parler (pas spécialement de ça), de voir des gens, de sortir. J’ai toujours autant de mal à appeler à l’aide, j’ai finalement réussi mardi après-midi de manière très détournée (il fallait que quelqu’un me pousse à aller chez le médecin, je n’arrivais pas à prendre la décision seule – et j’ai malgré tout mis plus d’une heure pour téléphoner pour avoir un rdv). Je ne veux pas déranger les gens, je ne veux pas les embêter avec mes soucis. Mais je ne veux pas m’enfermer non plus avec ces soucis, je veux trouver des solutions, que ce soit avec un psy, avec Coyote que je vais voir très vite, ou tout simplement en discutant avec des amis. Je n’ai donc pas annulé mon resto d’hier soir ni une sortie qui m’intéresse beaucoup ce soir. Je veux aller de l’avant et en sortir plus forte. Mais là, j’ai besoin de vous, d’un petit mot, d’un “comment ça va ?”, d’une proposition ou l’autre, d’un coup de pied dans le cul, d’une présence…

 

8 thoughts on “Arrêt sur image

  1. Vu ce que tu racontes du travail, j’imagine effectivement que tes angoisses viennent de là. Mais sans doute pas que, avec tout ce que tu as traversé (tu traverses ?) ses derniers temps avec ton père.
    Pour être une angoissée, avec des moments de crises bien fortes, mon expérience constate qu’écrire a un effet plus important que parler de vive voix. Sans doute parce que j’ai du mal à demander de l’aide aussi.
    Pour ton travail, je ne saurais te dire, juste que je suis d’accord avec toi pour les musiques du monde: la visibilité est moindre, et que je m’énerve devant mon écran à lire “ne me laissant plus placer un mot et me diminuant par la même occasion”!
    Quant à la gestion de l’angoisse au quotidien, comme je te disais tente des exercices de respiration. Ça parait tout bête, mais se concentrer là-dessus peu vraiment atténuer une crise.
    De loin, je ne peux pas faire grand chose, si ce n’est te dire tiens bon et t’envoyer des bisous!

    1. Tu as raison, c’est sans doute une accumulation de choses qui a provoqué ça, et l’arrivée du printemps, et l’année du singe de feu (d’après mon ami Coyote).
      Des exercices de respiration, oui, mais je ne sais pas trop comment m’y prendre et mes pensées parasites prennent vite le dessus. J’aimerais apprendre la méditation en fait. ça viendra. En attendant, on m’a conseillé du sport😉

  2. Mon pied ne va pas jusqu’en Belgique donc je me contente d’un vigoureux hug virtuel. Ceci dit, si je peux me permettre, ne te force pas non plus à avoir mille activités : si ton corps n’en peut plus, c’est qu’il y a une raison. Les arrêts maladie ne sont pas faits pour multiplier les sorties, repose-toi bien.
    Enfin, je dis ça, j’ai hâte que tu viennes quand même🙂
    J’espère que l’aide que tu obtiendras te sera bénéfique et t’aidera à prendre un peu de recul. En tout cas, tu ne me déranges pas et ma boîte mail est toujours ouverte !

    1. Ne t’inquiète pas, je ne fais pas milles activités non plus. Là je suis sortie deux jours de suite et ça suffit pour la semaine😉
      A propos de venir, je n’ai toujours pas acheté les billets de train…
      Merci pour ton petit mot !

  3. Boîte mail ouverte ici aussi, et téléphone… Avec comme tu sais de régulières possibilités de sortie en soirée si le coeur t’en dit. Par exemple demain au National🙂
    En attendant je te fais moi aussi un hug virtuel.

  4. Je te proposerais bien de venir me rendre visite pour te changer les idées, mais je ne suis pas certaine que ce soit financièrement très réaliste…

    Comme dit plus haut, rien ne sert de te forcer si le corps ne suit pas. Par contre, il n’est pas interdit de s’évader sans bouger, que ce soit en regardant des documentaires, en plannifiant tes prochaines coutures / plantations dans le jardin / tests de cocktails / …
    Je suis une grande adepte des listes et plannifications que je ne réalise jamais. Au début, ça me frustrait, mais je me suis rendue compte qu’une partie du plaisir tient dans la projection d’un future qui, au moment présent, me semble attractif.

    Et pour ce qui est de relation sociales sans sortir de chez soi, il y a les forums pour ça: je suis presque certaine qu’il existe un équivalent à Thread&Needle pour la musique, le jardinage ou la mixologie d’alcool (mais je n’ai pas cherché, donc je me trompe peut-être).
    J’ai l’impression que ces forums sont une petite bulle de bien-être sur l immensité de la toile. Pour avoir été active sur quelques-uns, j’ai toujours trouvé que les gens y étaient accueillant et bienveillant. Et puis il y a toujours moyen de parler d’autre chose que du sujet principal du forum, et ça c’est chouette!

    Bref, j’espère que ton “coup de mou” n’est que passager, et que le retour proche des beaux jours t’aidera à aller mieux

    1. Il est certain que la machine à coudre va chauffer: j’ai deux projets découpés, il ne reste qu’à les coudre ! (une robe Simplicity et la jupe Arielle de Tilly and the Buttons).
      Je passe déjà pas mal de temps sur FB et Instagram, les forums m’ont toujours moins tentés mais c’est vrai que c’est une manière de créer des contacts.
      C’est certains que le printemps va aider, mais c’est aussi une période de renouveau qui chamboule tout. J’espère aussi pouvoir parler de mes problèmes au bureau. On verra ça lundi !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s