Les Suprêmes

Edward Kelsey Moore, Les Suprêmes: Odette, Clarice et Barbara Jean sont inséparables depuis les années 60. Dans cette petite ville de l’Indiana où elles habitent, on les a très vite surnommées les “Suprêmes”, en référence au groupe de chanteuses soul. Elles prêtent leurs voix alternativement au récit, racontant leur vie présente et passée, la ségrégation raciale, leurs amours contrariées, leur origines diverses et les difficultés de la vie. Odette est un peu différente: comme sa mère, elle voit les morts et ceux-ci interviennent dans sa vie, annonçant souvent les décès à venir. Sans cet élément, le roman aurait déjà été très attachant, faisant rire et pleurer à la fois (j’ai pleuré dans un train au Japon – heureusement il était assez vide) mais l’élément surnaturel ajoute une touche d’humour qui m’a encore plus fait aimer ce livre. J’ai passé un très bon moment en compagnie des ces trois femmes dont la vie quotidienne est si bien décrite.

Book_RATING-40

2 thoughts on “Les Suprêmes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s