Dark days

Personne ne peut le nier, la lumière du jour est vraiment limitée pour le moment et c’est accentué par une météo qui oscille entre pluie et tempête la plupart des jours. Cette année, mon grand voyage a eu lieu en novembre, dans un pays où les températures tournaient autour des 20° et où j’ai eu mon lot de temps gris et pluvieux. Les années précédentes, je suis toujours partie en décembre, dans un pays tropical et ensoleillé à 95% du temps. Autant ce voyage au Japon était fantastique et m’a fait du bien, autant la chaleur et le soleil me manquent. Partir en décembre permet d’oublier les jours les plus courts et de rentrer pour le solstice et l’espoir qu’il amène, et plus pratiquement, de ne pas devoir se mêler à la foule à la recherche de cadeaux. Même si j’aime me promener de temps en temps au centre ville ou y boire un verre, décembre est le mois où je l’évite. Pas envie de me retrouver coincée dans le marché de Noël ou de faire la file pendant une demi-heure à la caisse…

De plus, rentrer d’un pays très sûr et se retrouver plongée dans un pays en plein niveau 4, avec un degré d’angoisse latent auprès de toute la population, n’est pas des plus réjouissants. Sans compter les difficultés de transports les premiers jours.

Rester à la maison donc ? Oui, et pourtant depuis que je suis rentrée, je ne m’y suis pas sentie si bien. Cela manquait de chaleur (humaine surtout – la chaudière fonctionne très bien) et de lumière. Je devrais faire quelques achats (d’un lampadaire, pas d’un humain) mais… (voir plus haut).

Ces moments de mélancolie (plus que de déprime) sont tout relatifs et sans doute même nécessaires pour permettre un meilleur réveil (un peu comme les plantes). Depuis quelques jours, j’essaie de trouver des idées et des solutions pour me sentir mieux, je tente de changer mon état d’esprit (le rayon de soleil de ce midi a aidé !) et j’imagine des activités pour les mois qui viennent. Cela n’empêche pas que l’année prochaine, je tenterai de prendre mes vacances en décembre, je crois que ça me convient mieux !

11 thoughts on “Dark days

  1. Malgré le soleil promis par la météo, il a encore fait gris et doux aujourd’hui ici. Dommage, car c’est prouvé sur moi, le combo froid sec (sans vent, je hais le ressenti lorsqu’il y a du vent) et soleil, fait des merveilles. Dans les prochains jours, peut-être…
    En attendant, j’avoue, j’hiberne un peu🙂

    1. Il n’y a rien de mal à hiberner !
      Tout comme toi, il me faut au moins le soleil, même s’il fait froid. Je pense que c’était juste une embellie aujourd’hui et que les prochains jours seront à nouveau automnaux.

  2. Cet hiver est un peu différent, c’est le premier depuis un bail durant lequel je dois sortir tous les jours car j’ai un job à l’extérieur maintenant. Je pensais que ça me déprimerait (j’aimais me dire que je n’avais pas à affronter le mauvais temps le matin quand tout le monde partait au travail) mais pour l’instant, hormis la fatigue qui s’installe, ça m’équilibre. À voir si l’effet perdure au delà du premier hiver. Je suis comme toi très sensible au manque de lumière.

    1. Certains jours, je n’ai vraiment pas envie de sortir et je préférerais travailler à la maison. Mais quelque part, cette sortie me fait bouger et me fait du bien. Je l’ai bien senti quand j’ai dû aller en voiture au travail: je n’ai pas fait un pas de la journée.

      J’ai oublié de l’écrire dans mon billet, mais la lampe spéciale est un remède qui aide un peu quand même.

  3. J’ai plutôt bien vécu les deux derniers hivers à Bruxelles, mais là, avec l’ambiance mortifère et mes propres soucis, j’avoue que l’absence de lumière et le mauvais temps me sont plus que pénibles en ce moment… Comme d’habitude, j’essaie de lutter contre la déprime en prévoyant plein d’activités sympas, mais le simple fait de se motiver pour sortir est déjà un gros effort en soi!

    1. J’essaie de ne pas me laisser (trop) toucher par l’ambiance actuelle (en fait c’est juste quand ça me touche vraiment au point de vue organisation pratique – donc l’absence de métros) mais les problèmes personnels peuvent peser très lourd dans la balance. Je parle d’expérience: aujourd’hui, je décris mes impressions comme de la mélancolie presque nécessaire, il y a deux ans, je déprimais vraiment.
      Organiser des choses qui font plaisir aide certainement ! Bref je t’encourage dans cette voie et t’envoie plein de motivation !

  4. Moi j’anticipe les courses de Noël et les déteste quand je suis dans la foule et oppressée. Oui pas très logique. Ça m’a fait sourire que tu n’achetes pas d’humain😉
    Je trouve que par rapport aux années précédentes le temps est un peu plus clément. L’hiver rigoureux promis n’est pas encore là. Mais il est vrai que les jours de pluies des derniers moments étaient déprimants. Et arriver au boulot et sortir du boulot et qu’il fait nuit je me sens assez fatiguée pour le moment. Sur ce je vais dormir 😆

    1. Je ne dois pas faire la course aux cadeaux de mon côté mais je regrette de ne pas pouvoir flâner dans des magasins pas trop remplis.
      Je ne crois jamais aux prédictions météo à l’avance, celles qui chaque année annoncent l’hiver le plus rigoureux de tous les temps. Comme j’ai un jardin, je sais par expérience qu’il gèle rarement fort avant la fin décembre. Jusqu’à présent, il a fait -1° deux nuits…
      C’est vrai que les trajets pour le boulot dans le noir, c’est dur (même pour moi qui habite assez près). C’est aussi l’idée de ne pas voir ma maison dans la lumière du jour pendant la semaine.

  5. Un petit coucou d’une revenante. J’étais malade ces 3 derniers mois mais maintenant ça va mieux. Perso, j’aime beaucoup l’hiver quand il fait froid et beau, ça me donne de l’énergie. Même si, effectivement le manque de lumière peut affecter l’humeur mais les lumières de la ville la nuit c’est beau aussi. Sinon, je crois bien que je vais aller faire un petit tour au Japon à Pâques avec ma petite famille.

    1. Je me suis inquiétée de ton absence, j’espère que tu vas mieux maintenant et je suis contente de ton retour !
      Je te conseille le Japon, mais si tu vas à Pâques, il est plus que temps de réserver. On m’a même dit qu’il fallait le faire 6 mois à l’avance.

      1. Je prends bonne note de tes conseils et dès que j’ai posé mes congés à mon boulot, on s’occupera des resas. Je suis contente de te lire et de reparler avec toi.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s