The Burmese Chardon Skirt

La jupe Chardon de Deer and Doe est un patron qui me faisait de l’oeil depuis longtemps. Je me disais que ce serait le modèle idéal pour mes jupes d’été, facile à porter. Le patron a traîné quelque temps après son achat mais je me suis finalement lancée. D’abord le choix de la taille… qui n’est jamais très positif dans cette marque. J’ai choisi 44, parce que 46 me faisait trop râler (non mais 46 quoi ! je n’achète jamais de vêtements au-delà du 42). Comme tissu, j’ai choisi un coton sans doute mélangé à du synthétique, assez léger, acheté en Birmanie. Il est probablement un peu trop fin pour ce modèle.

Les explications sont très bien détaillées, avec divers schémas. C’est toujours un avantage. J’ai sauté l’étape des surpiqûres des plis, me disant que je n’allais pas perdre mon temps à ça alors que je commençais déjà à me douter que ce ne serait pas ma jupe favorite. Après des premiers essayages, j’ai dû diminuer les marges de couture sur le côté à 0,7cm pour agrandir la jupe. Au final, je rentre dedans, mais elle serre, elle est très juste. Et elle ne me met pas en valeur: les plis qui s’ouvrent ne sont pas très seyants et j’ai l’impression qu’on ne voit que mon ventre (avec le t-shirt au-dessus, c’est déjà un peu mieux). Je pense que cette jupe Chardon n’est pas faite pour mon corps et que je n’en referai pas d’autres (à moins de maigrir du ventre). Je tenterai peut-être un autre modèle de jupe à plis mais ce n’est pas sûr, sauf si la bande de la taille est plus longue et que les plis commencent plus bas.

(Comme pour les dernières coutures, les photos sont un peu floues, j’en suis désolée.)

 

6 thoughts on “The Burmese Chardon Skirt

  1. Dis donc, ça carbure en couture!
    J’ai une jupe que j’ai acheté il y a deux ans, avec grosso modo le même problème: une taille un peu trop petite, donc je suis obligée de la porter taille haute. Le problème est que ces fameux plis n’avantagent pas vraiment la silhouette je trouve (pour ma part, mon problème vient de mes hanches, pas vraiment du ventre)

    1. Les derniers projets couture ont été étalés sur plusieurs mois: je n’arrivais pas à me décider à faire des photos.
      Je crois que chez moi, c’est le combo ventre-hanches qui pose problème😉

  2. Ben je la trouve top moi cette jupe, je ne vois pas trop ce qui cloche visuellement (pour le confort, c’est toi qui vois bien sûr).
    As tu essayé de plus marquer les plis au fer? Ça atténuera peut-être un peu le côté trop gonflant? Ou avec un chemisier un peu blousant rentré dans la jupe, histoire de donner un peu de volume en haut, pour contreballancer le trop plein de volume en bas…

    Pour ce qui est des tailles à découper, j’étais un peu comme toi avant: je coupais ma taille du commerce, parce que m*rde, j’allais pas couper la taille au dessus, ça va pas la tête?
    Et puis j’ai lu un article (je crois que c’était d’Étoffe Malicieuse, mais je ne suis pas certaine et e n’arrive pas à remettre la main dessus. Du coup, je me dis que c’était sans doute chez Fille d’Hiver ou chez Bruuume, même si il me semblait que c’était une créatrice de patrons…), qui disait que la taille, c’était juste un nombre. 38, 42 ou 46, on s’en fout tant qu’on est bien dedans. Et que c’étairt un peu bête d’avoir la chance de se créer un vêtemnent qui potentiellement nous plait, puisqu’on en a choisi le tissus et le modèle, et de tout ruiner pour une simple histoire de nombre, alors qu’on peut facilement faire du sur mesure à notre morphologie, en adaptant le patron au plus juste (buste et hanches de taille différentes par exemple), ce qui est impossible dans le prêt-à-porter.
    Tout ça a bien fait changer ma vision des choses, et depuis je coupe en fonction de mes mesures et du tableau des tailles, et depuis je n’ai plus jamais eu de mauvaises surprises…
    Je rêve d’une marque qui nomme ses tailles A-B-C-D ou pomme-poire-prune, pour nous obliger à ne plus suivre notre conditionnement!

    (j’ai perdu mon mojo couture depuis un moment, j’ai plein de projets et d’engagements importabnts que je dois absolument respecter, mais plus aucunes envie de m’y remettre. Les photos de tes récentes cousettes arriveront peut-être à me remotiver?😉 )

    1. La jupe serre trop à la taille, ce n’est pas très confortable !
      J’ai essayé de repasser les plis et c’était pire, on voyait vraiment que ça s’ouvrait.

      Je sais que les tailles, c’est juste psychologique, mais ça me touche quand même. Et puis j’imagine la fille qui fait un vrai 46 et qui achète le patron et ne trouve pas le modèle à sa taille… C’est dommage de travailler comme ça. A part ça, c’est parce que j’ai mesuré les pièces que j’ai cousu le 44, sinon je me serais lancée dans un 40 ou 42 et j’aurais râlé encore plus.
      J’ai fait confiance aux tailles pour une de mes premières coutures, une robe Vogue. Un échec total: c’était immense ! Depuis, j’ai acheté le mannequin de couture et je mesure toutes les pièces avant des les coudre.

      Si tu commençais par montrer quels patrons tu as envie de coudre ? ça te motiverait peut-être ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s