The drunken botanist

Amy Stewart, The drunken botanist: the plants that create the world’s great drinks: comment ai-je pu passer à côté de ce livre ? Il combine jardinage et alcools ! Amy Stewart analyse les différentes plantes et explique comment elles sont utilisées pour fabriquer des alcools, du grain aux fruits, des herbes aromatiques aux épices, introduisant des notions de biologie et de chimie. Le livre fourmille d’anecdotes mais aussi d’informations très utiles sur la composition des alcools et sur la culture des plantes. Saviez-vous par exemple que le ver dans la bouteille de mezcal est juste un argument commercial et signe d’un mezcal de mauvaise qualité ? Ou que la fève tonka est interdite aux Etats-Unis parce qu’elle contient trop de coumarine, une substance qui à trop hautes doses peut entraîner des hémorragies ? Or la coumarine est également présente dans la cannelle de Chine (cassia) qui n’est pas interdite… (et c’est aussi un composant de l’aspérule odorante qui est à la base du Maitrank de la région d’Arlon). Amy Stewart cite des dizaines d’autres exemples du même genre. Quelques recettes de cocktails ou de liqueurs parsèment les pages. Un résultat immédiat de la lecture de ce livre: je veux un arbre à yuzu, le seul des agrumes qui supporte le gel. Un deuxième résultat: j’ai envie de partir à la recherche de divers alcools plus rares comme la liqueur de noyaux (l’avantage d’avoir la France à proximité !) ou l’aquavit Linie qui a fait le tour du monde pour améliorer son goût. Je le recommande chaudement à tout amateur de jardinage et d’alcools.

Book_RATING-45(un rare livre avec un score aussi haut !)

 

12 thoughts on “The drunken botanist

  1. Je l’ai vu passer sur ton blog il y a déjà quelques semaines, je comptais l’offrir à l’Anglais, même s’il est plus alcool que jardinage. Mais ton article me renforce dans cette idée !
    Sinon, on appelle parfois le yuzu “cédrat japonais”, ça t’aidera peut-être dans tes recherches.

    1. oui, j’avais en effet posté une photo sur Instagram quand je l’ai reçu. J’ai mis plusieurs mois à le lire !
      Merci pour l’info, je noterai ça ainsi que “Citrus ichangensis × Citrus reticulata var. austera, aussi nommé Citrus ×junos (Siebold ex-Tanaka)” (d’après wikipedia)

  2. Et là, d’un coup d’un seul, alors que je me suis brossée les dents et que je vais me mettre au lit, tu me donne envie d’un Maitrank bien frais (attention, pas du vulgaire Ridremont, mais la recette secrète de mon amie Marie-Les-Bons-Plans, qui récolte elle même son aspérule)…
    Je ne le dis pas souvent, mais parfois le Plat Pays me manque!

    Au fait, rien à voir (enfin si, un peu), mais j’ai profité de mon passage à l’aéroport pour racheter des gins:
    – du Bombay Blue Saphir East (j’y connais rien en gin, si ce n’est que j’aime bien ça. Donc j’ai pris du Bombay parce que c’était pas trop cher et “valeur sûr”, et la variante “East” parce qu’il y avait plus d’épices/aromates que dans la version classique!).
    – du “South”, un gin néo-zélandais (à nouveau, j’y connais rien, et tant qu’à tester, autant tester local. Et puis la bouteille est jolie (bien que trop haute pour rentrer dans l’armoire à picole), et le descriptif me plaisait: graines de coriandre, citron, orange, angélique, racine de gentiane, racine d’iris, baies de genévrier, baies de manuka (arbre natif de NZ, célèbre pour le miel), feuilles de kawakaw (idem).

    Me reste plus qu’à tester ça!

    1. Je crois que je n’ai goûté le Maitrank qu’une fois (au BIFFF) et je ne me souviens plus. Je ne sais même pas si ça se vend en magasin.

      Avec le Bombay Sapphire, tu as acheté une valeur sûre, et j’aime beaucoup le East ! L’autre, évidemment, je ne connais pas. Je me demande si ça se trouve par ici😉

      Tchin !

  3. Je ne suis pas forcément très alcools, mais l’idée de savoir ce qui se cache derrière me plait beaucoup!

  4. Je n’ai pas encore lu le livre (que je vais vite me procurer) qu’il me faut un arbre à yuzu. ça promet. Ton plaisir à le lire est contagieux!

    1. oui, je remarque que mon plaisir est contagieux !
      si je trouve l’arbre à yuzu, je te préviendrai (ce sera sans doute loin en Flandre)

  5. Je me demande s’il n’y a pas d’arbre à yuzu chez Groendekor, ils avaient beaucoup d’agrumes la dernière fois que j’y suis passée…
    Et j’ai commandé le livre aussi !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s