Short diary of the week (86)

Lundi: me réveiller avec toujours des maux de tête, me recoucher, une visite chez le médecin plutôt expédiée et des médicaments contre les vertiges qui peuvent donner des maux de tête…, pas besoin de cuisiner – il y a des restes d’hier !, Broadchurch au suspense intenable dès le premier épisode de la saison 2

Mardi: encore ce sentiment d’être dans l’ouate, le rouge-gorge sur la terrasse mange en même temps que moi tous les jours, médecine traditionnelle 0 – médecine alternative 1, complètement chamallow mais plus de maux de tête, deux épisodes de Broadchurch

Mercredi: une nuit très agitée qui me laisse sans énergie pour retourner travailler – il faut vraiment que je trouve un médecin plus compréhensif, bien accueillie au bureau par mes collègues inquiets, trois épisodes de Broadchurch et devoir arrêter sur un suspense impossible

Jeudi: trop de monde dans le premier métro – prenons le second, la saison des réunions recommence – j’espère que les suivantes m’intéresseront plus, me faire offrir plein de livres anciens sur les cocktails, une jolie boîte de chocolats, deux nouveaux gilets en laine, revoir Katrien et passer une excellente soirée, le dernier épisode de Broadchurch

Vendredi: vivement le w-e pour pouvoir enfin récupérer, l’homme qui lisait Flaubert lit maintenant Kerouac, une femme lit Haruki Murakami, ne pas réussir à terminer ce qui doit l’être, j’aurais aimé écrire plus sur le blog cette semaine – les idées ne manquent pas – mais cela n’a pas été possible, The Great British Sewing Bee, Buffy

Samedi: enfin une longue nuit convenable !, un tri de garde-robe qui marque la fin d’une époque – celle où j’achetais plein de robes pour aller à des soirées burlesque – sauf que beaucoup ne m’allaient qu’à moitié, juste couper quelques trucs et finalement passer la moitié de l’après-midi au jardin, à part quelques détails minimes la toile pour la nouvelle robe tombe très bien, malgré tout encore bien fatiguée, Buffy

Dimanche: si seulement ma nuit avait été meilleure j’aurais enfin pu commencer la semaine suivante un peu reposée, zumba, revoir plein d’amies pour la troc party annuelle et échanger vêtements et cosmétiques dans la bonne humeur, oui je suis blonde (ne plus trouver l’interrupteur pour la lampe au plafond – sauf que celui que j’utilise en général s’est cassé et mon voisin qui est venu investiguer la chose me dit que ce n’était pas possible que cet interrupteur allume cette lampe là – mystère donc), repas minimaliste mais qui fait de la place au surgélateur, Call the Midwife