Gin tonic tasting notes (I)

J’avais commencé à noter mes impressions quant aux différents gins et tonics que je marie pendant l’été 2013:

Bombay Dry Gin + Fever-Tree premium indian tonic water (assez amer): 1/5, goût tirant sur la rose, voire le savon

Bombay Dry Gin + Fentiman’s tonic water (très pétillant et assez citronné): 3,5/5, citronné mais amer en note de fin

Mombasa (très parfumé, épicé, citronné) + Indi (très amer, peu d’autres goûts): 2/5, l’amertume domine

Depuis janvier 2015, j’ai eu l’occasion d’acheter divers gins et tonics et j’ai donc décidé de continuer ces notes. Parfois j’ai trouvé des associations recommandées sur le net, parfois je teste en goûtant l’un ou l’autre. Je ne suis pas encore très au point dans l’ajout d’un “botanical” c’est-à-dire d’un fruit, d’une herbe aromatique ou d’une épice. En général je me limite à une tranche de citron ou de lime ou à une mûre congelée cet été.

G’Vine Floraison: ce gin est fabriqué à base de raisin et non de grain et cela se goûte très fort. Je ne l’aurais probablement pas acheté mais Vincent l’a trouvé dans un Delhaize du Borinage à -50%. La première fois que je l’ai goûté, je l’ai associé avec du Fever Tree indian tonic (étiquette jaune) et j’ai détesté. Le mélange donnait une impression de savon. Et puis j’ai trouvé le Fentiman’s tonic 19:05 et là, c’est juste parfait ! Le mélange est très aromatisé donnant l’idée d’une tisane composée d’herbes diverses.

Tanqueray n°10: un très bon gin que j’aime boire pur, avec des glaçons. Avec du tonic Thomas Henry, le résultat est très doux, un peu trop peut-être.

Rangpur de Tanqueray: j’ai été tentée par le goût citronné apporté par le rangpur, un genre d’agrume mais finalement, je ne l’aime pas trop. Même s’il s’agit d’un arôme naturel, le goût me semble un peu artificiel. Ma première tentative avec un tonic (j’ai oublié lequel, probablement du Fever Tree indian tonic) ne m’a pas du tout séduite. Je l’ai ensuite essayé dans un autre cocktail, le negroni (Campari, gin, vermouth rouge, auxquels j’ajoute de l’eau pétillante) et là, il passe très bien.

Q Tonic: j’ai inversé l’essai en choisissant d’abord le tonic. Le Q Tonic est très très amer et sec. Il fallait donc un gin approprié. J’ai choisi The Botanist, qui est assez parfumé et j’ai ajouté une mûre surgelée. Au fur et à mesure que celle-ci dégelait, le cocktail s’est adouci pour donner un très bon résultat sur la fin.

Les tonics et gins cités ci-dessus viennent du Delhaize, Carrefour, Vinalgros et Het Bier- en Wijnhuis. Et je sens que je vais devoir développer mon vocabulaire gustatif si je veux continuer cette série !

9 thoughts on “Gin tonic tasting notes (I)

  1. Tiens, tiens, ça me donne envie d’acheter le Tanqueray, ma bouteille de Bombay Sapphire est presque terminée…

  2. Moi j’aime beaucoup le Hendricks, qui a un léger goût de rose (d’ailleurs, on a fait l’inventaire du bar hier, il faudra que je le mette en ligne)

      1. C’est vrai, ça me rappelle quelque chose ! Nous avons aussi du Botanist, mais je ne l’ai pas encore goûté.

  3. Que pense tu du gin Beefeater 24? Je l’aime bien, mais je n’y connais vraiment rien en gin…

    Et l’ Idian Tonic de Endeavour? J’aime beaucoup le goût, il est assez “sec”. Par contte, il a une odeur de “poussière” (je sais pas mieux décrire ça) qui ne me plait pas trop…

    1. Je n’ai encore jamais goûté le Beefeater 24, mais ça viendra sûrement. Et jamais entendu parler du tonic Endeavour. C’est néo-zélandais ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s