Short diary of the week (80)

Lundi: mais… je ne savais pas qu’il faisait si froid !, cette semaine-ci sera-t-elle plus palpitante ?, so bored, pourquoi la rupture entre Buffy et Angel me fait-elle pleurer ? ce qui me manque le plus – même si je suis bien toute seule – ce sont les câlins

Mardi: un arc-en-ciel dans un ciel rose et bleu – bienvenue au pays des petits poneys, et si j’allais au Japon toute seule ?, une sortie par semaine ça me convient pour le moment, une nouvelle veste d’hiver qui fait bonhomme Michelin mais au moins j’aurai chaud, des navets à la manière Kashmiri c’était une bonne idée mais le résultat m’a ennuyée (sur la photo, c’est joli pourtant), ce gin + ce tonic = non vraiment pas

Mercredi: lire un journal papier comme tous les jours depuis plus de 15 ans, — et puis ne plus rien noter pendant deux jours —

Jeudi: essayer la jupe reçue le matin et qui semblait trop petite et voir qu’elle est parfaite, triste et fatiguée ce soir mais rien qu’un épisode de Buffy et un gin tonic ne puissent soigner

Vendredi: deux bouquins de cocktails, toujours cette tristesse qui remonte par moments notamment en écoutant des musiques de film, une collection de tonics, une après-midi très calme, plein de projets pour le w-e, le début de Millenium Mambo est toujours aussi beau

Samedi: comment remplir le plus possible sa journée ? en faisant des courses dès le matin !, une jolie orchidée et trois nouvelles plantes pour le bureau – les anciennes ne vont pas très bien – serait-ce l’ambiance au boulot ?, du Lillet un nouveau gin et des tonics ainsi qu’une commande The Bitter Thruth, pause, de la fausse fourrure grrrwww pour de futurs coussins et du tissu à carreaux pour une jupe, ces robes découpées et en biais des années 1930, suite du thème Art Déco avec le cocktail du soir, Buffy

Dimanche: pluie ou neige ? zumba, mes genoux font mal, couture – je n’ai pas trop raté le raccord des carrés, ce tri de photos pour le récit de voyage est interminable, Buffy puis Angel – autant faire les choses convenablement !

4 thoughts on “Short diary of the week (80)

  1. Je n’avais pas réagis sur ton billet concernant un potentiel voyage au Japon, parce que ma maigre expérience (7 jours à Okinawa pour un congrès en 2013) ne fais pas le poids face à celles qui ont déjà traversé le pays en long, large et travers…
    Par contre, ce qui me vient directement à l’esprit quand tu parles d’y voyager seule, c’est “oui, mais…”
    Je sais que tu as maintenant l’habitude de voyager seule, et c’est une très grande force. Je n’ai moi-même pas peur de la situation, pour y avoir fait face plus d’une fois. Sauf qu’Okinawa a été l’expérience de la solitude pour moi. Je sais que cette île éloignée du mainland n’est pas représentative du Japon, mais je ne me suis jamais sentie aussi “lost in translation” que là-bas! Pas moyen de communiquer avec les locaux (je n’ai trouvé personne avec qui baragouiner en “broken english”, ou même en language mimé comme j’ai pu le faire dans presque tous les autres pays visités), mais pire encore les Okinawais fuyaient le contact! Pas moyen de partager quoi que ce soit avec eux.
    C’est étonnant les deux premiers jours, mais lorsqu’on se trouve en vraie galère (seule, au milieu de nulle part, sans moyen de transport, sans trouver de logement pour la nuit), ça devient très vite éprouvant, et j’avoue avoir éclaté en sanglots de fatigue et de ras-le-bol après avoir tenté pendant 2h de demandé mon chemin aux locaux.
    Mon compagnon à eu récemment l’occasion de découvrir Kyoto pendant 10 jours (lui aussi pour un congrès), et bien qu’il n’ai pas eu autant de problème pour communiquer en anglais avec les Tokyoïtes, son constat est le même: ce n’est pas pour le partage avec les locaux qu’on va au Japon, et on s’y sent vite très très seul, même dans les grandes villes!

    Loin de moi l’idée de réfréner tes envies de voyages, simplement cet aspect d’isolement complet m’a un peu gâché le séjour, et je ne voudrais pas que ça t’arrive.

    1. Tu as raison de partager ton expérience, même négative. A priori, mais rien n’est sûr, je devrais avoir quelques contacts sur place, mais pas spécialement à Okinawa. Okinawa, c’est un rêve depuis longtemps mais sans vraiment de raison précise, à part d’avoir écouté beaucoup de musique traditionnelle de par là et admiré les superbes photos de paysages sur les pochettes de disques. Je me rends bien compte que ce n’est pas spécialement compatible avec un voyage dans le reste du pays.
      Quant au contact avec les gens, on ne peut pas dire que j’en ai eu beaucoup à Bangkok, mais je ne le recherchais pas non plus. En même temps, les Thaïs de la capitale parlent un tout petit peu anglais et sont prêts à aider.

      1. “(…) En même temps, les Thaïs de la capitale parlent un tout petit peu anglais ET SONT PRÊTS À AIDER.”

        C’est justement là où le bas blesse!
        Sans chercher le contact à tout pris, le fait qu’ils évitent à tout pris la communication est vraiment pénible lorsqu’on est en galère.
        Puisque cela semble pour eux un tel déshonneur de ne pas pouvoir aider quelqu’un, ils t’ignorent complètement, regardent ailleurs et vont même jusqu’à dévier de leur trajectoire pour t’éviter!
        Et malheureusement, cela a réfréné chez moi toute envie de retourner au Japon…

        Par contre, ceci mis à part, Okinawa est vraiment superbe! L’île est assez petite, et même si le sud est relativement peuplé (on est quand même très très loin des grandes villes du reste du pays), le nord reste complètement sauvage. En plus, le climat est quasi tropical, avec des paysages et des fonds marins splendides. Et pour toi qui aime la culture tiki, il est curieux de constater combien cet esprit “tropical”, limite Polynésien à d’importance sur l’île. Par exemple, l’équivalent du duo chemise-cravate des hommes, c’est une chemise à manches courtes, avec un pan d’imprimés de fleurs tropicales dans des nuances d’une couleur, tandis que sur l’autre pan se trouve une frise verticale de fleurs colorées! Le première fois que j’ai vu ça, c’était sur le conducteur du monorail, et je me suis dit qu’il avait un chouette uniforme. Puis j’ai constaté que tous les “costumes-cravates” du wagon, qui visiblement partaient au boulot, portaient le même genre de chemise! Je regrette de ne pas avoir rapporté une…

        Et sérieusement??? La musique traditionnelle okinawaise? Les chants hyper nasillards et haut perchés sur fond de sanshin, avec le tambour à contre-temps? On va dire que je passe mon tour sur ce coup là😀

  2. Tu me donnes encore plus envie d’y aller😉
    Oui, cette musique-là ! Je vais essayer de penser à publier deux trois morceaux que j’aime beaucoup un de ces jours !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s