Gin tonic tasting notes (I)

J’avais commencé à noter mes impressions quant aux différents gins et tonics que je marie pendant l’été 2013:

Bombay Dry Gin + Fever-Tree premium indian tonic water (assez amer): 1/5, goût tirant sur la rose, voire le savon

Bombay Dry Gin + Fentiman’s tonic water (très pétillant et assez citronné): 3,5/5, citronné mais amer en note de fin

Mombasa (très parfumé, épicé, citronné) + Indi (très amer, peu d’autres goûts): 2/5, l’amertume domine

Depuis janvier 2015, j’ai eu l’occasion d’acheter divers gins et tonics et j’ai donc décidé de continuer ces notes. Parfois j’ai trouvé des associations recommandées sur le net, parfois je teste en goûtant l’un ou l’autre. Je ne suis pas encore très au point dans l’ajout d’un “botanical” c’est-à-dire d’un fruit, d’une herbe aromatique ou d’une épice. En général je me limite à une tranche de citron ou de lime ou à une mûre congelée cet été.

G’Vine Floraison: ce gin est fabriqué à base de raisin et non de grain et cela se goûte très fort. Je ne l’aurais probablement pas acheté mais Vincent l’a trouvé dans un Delhaize du Borinage à -50%. La première fois que je l’ai goûté, je l’ai associé avec du Fever Tree indian tonic (étiquette jaune) et j’ai détesté. Le mélange donnait une impression de savon. Et puis j’ai trouvé le Fentiman’s tonic 19:05 et là, c’est juste parfait ! Le mélange est très aromatisé donnant l’idée d’une tisane composée d’herbes diverses.

Tanqueray n°10: un très bon gin que j’aime boire pur, avec des glaçons. Avec du tonic Thomas Henry, le résultat est très doux, un peu trop peut-être.

Rangpur de Tanqueray: j’ai été tentée par le goût citronné apporté par le rangpur, un genre d’agrume mais finalement, je ne l’aime pas trop. Même s’il s’agit d’un arôme naturel, le goût me semble un peu artificiel. Ma première tentative avec un tonic (j’ai oublié lequel, probablement du Fever Tree indian tonic) ne m’a pas du tout séduite. Je l’ai ensuite essayé dans un autre cocktail, le negroni (Campari, gin, vermouth rouge, auxquels j’ajoute de l’eau pétillante) et là, il passe très bien.

Q Tonic: j’ai inversé l’essai en choisissant d’abord le tonic. Le Q Tonic est très très amer et sec. Il fallait donc un gin approprié. J’ai choisi The Botanist, qui est assez parfumé et j’ai ajouté une mûre surgelée. Au fur et à mesure que celle-ci dégelait, le cocktail s’est adouci pour donner un très bon résultat sur la fin.

Les tonics et gins cités ci-dessus viennent du Delhaize, Carrefour, Vinalgros et Het Bier- en Wijnhuis. Et je sens que je vais devoir développer mon vocabulaire gustatif si je veux continuer cette série !

The blue anémone

Pour mon anniversaire, j’ai reçu, parmi d’autres, le patron Anémone de Deer and Doe. Après avoir terminé les coutures d’été, j’ai entamé celui-là, et comme je venais de dépenser beaucoup d’argent pour payer mon voyage, j’ai cherché un tissu parmi ceux que j’avais en réserve. J’ai sélectionné un gros coton tissé de bleu et vert émeraude. Pour la doublure, il me restait du gris. J’ai hésité au niveau de la taille et j’ai cousu une toile en 44. Elle était trop petite et j’ai dû me rabattre sur le 46 (je fais du 40 chez Burda – c’est un peu vexant !). Je trouvais qu’elle remontait un peu trop haut sur le ventre (surtout que je n’ai pas une taille aussi fine que le mannequin de la marque) et j’ai préféré la raccourcir à ce niveau-là d’un bon centimètre. Pour la longueur, j’ai choisi un juste milieu entre les deux qui sont proposés. Bref, j’en ai fait une Anémone très personnelle.

Une fois commencée, la jupe a été interrompue par la couture de la robe “Art cousu” puis par “The zebra skirt”. Ce n’est donc que début janvier que je l’ai terminée. Quand je l’ai essayée, elle était finalement un peu trop grande à la taille, mais il s’agit vraiment qu’un d’un centimètre ou deux. Je le noterai pour une prochaine expérience. J’aime bien le modèle et je compte bien le coudre à nouveau, peut-être dans l’autre version, sans les basques mais avec les boutons.

A nouveau, je suis désolée pour la qualité des photos. L’appareil n’était pas bien réglé et je l’ai vu trop tard.

 

 

Vulture Peak

vulture-peakJohn Burdett, Vulture Peak: commencer à lire un John Burdett en Thaïlande, c’est plus qu’adéquat. Pour ce nouveau roman de la série qui suit l’inspecteur Jitpleecheep, Burdett nous emmène à Phuket: un horrible meurtre a été commis dans une villa très chic située sur Vulture Peak. Les corps ont été retrouvés vidés de leur sang et de leurs organes principaux. Il s’agit clairement d’un crime lié à la vente d’organes. L’inspecteur enquête dans ce sens et prend contact avec Mademoiselle Yip à Dubaï. Ses investigations l’emmèneront également à Monaco et à Hong Kong, en passant évidemment à Bangkok. Burdett n’a jamais peur de compliquer ses histoires et d’y rajouter plein d’éléments de la vie quotidienne, esquissant avec perfection la société thaïe et les milieux de la prostitution. Ses descriptions de Bangkok sont toujours très vivantes et celles d’Hong Kong m’ont donné envie d’y aller. C’est pour le moment le dernier de la série mais peut-être dois-je lire la nouvelle érotique écrite par l’auteur, Freedom angel ?

Book_RATING-35

2015 Reading Challenge: A mystery or a thriller, A book set in a different country (Thaïlande, Dubaï, Monaco, Hong Kong), A book from an author you love that you haven’t read yetA book set somewhere you’ve always wanted to visit (Hong Kong)

Sounds of the world: Okinawa

Mon envie de visiter Okinawa vient de la musique, de ces chansons assez arides utilisant pas mal de falsetto et souvent juste accompagné de sanshin au son très sec. Oui, c’est bizarre ! (ceci est un clin d’œil à Zéphine)

Voici la chanteuse Nami Makioka:

et Maricamizki (pas facile à trouver à moins de chercher avec les caractères japonais):

Short diary of the week (81)

Lundi: et donc c’est blue monday, je me sens idiote avec mes petites chaussures – tout ça parce que je n’avais pas envie de mettre des bottes, calypso – ooh calypso, hésiter pour l’achat de chaussures: il y a les pratiques et confortables et les autres, préparer ma salade pour demain midi en même temps que mon repas du soir – une habitude que je devrais m’efforcer de prendre, en fait Angel c’est quand même un peu chiant

Mardi: mais pourquoi ai-je si mal dormi ? – le tonic Monaco peut-être ?, ça promet pour la journée, le retour du mal de tête, et à partir d’ici rien n’a plus été

Mercredi: réveillée en sursaut par un maudit renard qui glapit et impossible de me rendormir pour le reste de la nuit, cette fois je sais pourquoi j’ai si mal dormi, elle est où la grotte où je pourrais aller me cacher ?, un nouveau soutien-gorge, je pensais avoir trouvé un certain équilibre – je vais tenter d’un trouver un nouveau – un meilleur, j’en suis aux épisodes où le personnage de Spike commence à être vraiment bien développé et surtout très drôle – parce que ce n’est pas sur Riley qu’on peut compter pour ça

Jeudi: pouvoir remettre une jolie robe qui était trop petite l’année passée, mais pourquoi les restaurants à fondue suisse ont-ils tous disparu à Bruxelles ? – sans doute une mode pas assez rétro pour être à nouveau hype, drink, rentrer dans le froid et profiter d’une soirée au chaud

Vendredi: le dernier jour de la semaine est toujours celui qui passe le plus vite au bureau !, rentrer plus tôt pour lire sous un plaid, apprendre que les mezcals auxquels une bestiole est ajoutée sont de mauvaise qualité, soupe de poisson thaïe au lait de coco (mais un peu trop sucrée), définitivement laisser tomber Angel et me concentrer sur Buffy

Samedi: il fait tout blanc !, du rangement et des lessives, Jeero dans la neige, faire les courses alimentaires puis les courses gastronomiques chez Rob, des épices du thé une liqueur de yuzu, ranger le bar par type d’alcool en buvant une bière, sushis (mais quand est-ce que j’arriverai à retenir que le riz se cuit avec le double de la quantité d’eau et la semoule avec la même quantité ?), la suite et le fin de Millenium Mambo aux très belles images très colorées mais sans beaucoup d’histoire (et le Japon sous la neige)

Dimanche: avoir froid à la zumba, prendre une douche brûlante pour me réchauffer, coudre et trouver le résultat moche (et trop grand) et donc abandonner le projet (je trouverai peut-être comment le sauver plus tard), cuisiner tout l’après-midi du boeuf rendang et du falernum, non ! je refuse d’héberger cet alien dans ma gorge !, tomber de fatigue – mon corps a décidé de se rebeller

50

A mon tour de répondre à cette liste de 50 questions qui voyage sur la blogosphère pour le moment:

1°) Qu’est-ce que tu portes ?
Je suis le petit chaperon rouge ! (pyjama et chaussettes rouges)

2°) As-tu déjà été amoureuse ?
Oui, plusieurs fois

3°) As-tu déjà eu une horrible rupture ?
Oui, plusieurs fois, mais j’ai survécu

4°) Quelle est ta taille ?
1,70 m

5°) Quel est ton poids ?
67 – deux kilos de moins et ce serait parfait, sachant que je viens de 72 l’année passée

 6°) Des tatouages ?
non, pas intéressée

7°) Des piercings ?
les oreilles, comme quasi toutes les filles de mon âge

8°) One True Pairing ?
Buffy & Spike

9) Série préférée ?
Buffy 

10°) Groupe préféré ?
Sonic Youth et Dengue Fever

11°) Quelque chose qui te manque ?
des câlins et en voyage, du fromage

12°) Chanson préférée ?
pour le moment, aucune, je vis sans musique à la maison

13°) Quel âge as-tu ?
42 ans

14°) Signe du zodiaque ?
Cancer / Rat d’eau

15°) Qualité que tu recherches chez ton partenaire ?
L’intelligence, la bienveillance

16°) Citation préférée ?
euhhhh….

17°) Acteur favori ?
pendant longtemps, River Phoenix, maintenant, euhhh….

18°) Couleur préférée ?
le rouge ?

19°) Loud music or soft ?
les deux, selon les humeurs

20°) Où vas-tu quand tu es triste ?
sous la couette

21°) Combien de temps restes-tu dans la douche ?
pas si longtemps que ça

22°) Combien de temps il te faut pour te préparer le matin ?
une heure quand je vais au boulot, sinon beaucoup plus

23°) T’es-tu déjà battue physiquement ?
non

24°) Turn on ? (qu’est-ce qui te fait craquer chez un homme)
les yeux

25°) Turn off ? (qu’est-ce qui peut te déplaire complètement chez un homme)
les mauvaises odeurs, les dreadlocks

26°) La raison pour laquelle tu as rejoint la blogosphère ?
l’envie de partager les choses que j’aime

27°) Peur ?
des araignées

28°) Dernière chose qui t’a fait pleurer ?
le manque de bienveillance envers moi

29°) Dernière fois que tu as dit aimer quelqu’un ?
je ne sais plus, il y a trop longtemps

30°) La signification de ton pseudo ?
Sunalee est dérivé du prénom d’une chanteuse populaire thaïe Sountaree, j’ai juste adouci les sonorités

31°) Que lis-tu en ce moment ?
Tom Vater, Beyond the pancake trench

32°) Dernier livre que tu as lu ?
Shan Sa, Porte de la paix céleste

33°) Dernière série regardée ?
Buffy et pour une série plus récente et pas encore vue mille fois, Transparent

34°) Dernière personne à qui tu as parlé ?
Alfred, une de mes Ugly Dolls (il était en train de vider la bouteille de vin !)

35°) La relation entre toi et la dernière personne à qui tu as envoyé un message ?
une relation amicale

36°) Nourriture préférée ?
beaucoup, les sushis notamment

37°) Endroit que tu veux visiter ?
Japon

38°) Dernier endroit où tu étais ?
dans mon lit

39°) As-tu eu un coup de cœur / foudre ?
oui

40°) Dernière fois que tu as embrassé quelqu’un ?
Il y a trop longtemps

41°) Dernière fois que tu as été insulté ?
il y a quelques mois par une collègue

42°) Goût préféré pour les bonbons ?
je n’aime pas les bonbons

43°) De quel instrument joues-tu ?
Aucun

44°) Bijoux préférés ?
je mets juste la même bague tous les jours

45°) Dernier sport auquel tu as participé ?
zumba, tous les dimanche

46°) Dernière chanson que tu as chantée ?
California dreaming ou Oh calypso

47°) Phrase préférée pour draguer ?
euhhhh ?

48°) Est-ce que tu l’as déjà utilisé ?
non, pas vraiment

49°) Dernière fois que tu es sortie ?
hier, pour aller travailler

50°) Qui devrait ensuite répondre à ces questions ?
aucune obligation, juste une envie

30’s fashion

Il ne reste que peu de temps mais si vous avez l’occasion, allez visiter l’exposition sur la mode des années 1930 au Musée du Costume et de la Dentelle de Bruxelles (c’est jusqu’au 1er février). Le musée est tout petit mais il y quelques belles vitrines qui permettent d’admirer des vêtements pour diverses occasions: robes de journée et de soirée, maillots et vêtements de sport, sous-vêtements et accessoires…

Une des caractéristiques de l’époque est la couture en biais, avec souvent de nombreux morceaux de tissu qui s’ajustent et s’emboîtent et c’est assez fascinant. La robe rouge par exemple a l’air toute simple de loin mais si on l’observe de plus près, on voit bien le travail du biais dans la partie haute du corsage.

Je n’ai fait que quelques photos au smartphone, mais cela donne une idée. Je vous renvoie aux articles de Stella Polaris et de Sublime Hortense pour plus de photos.