Short diary of the week (67)

Lundi: me retrouver sans lecture dans le métro pour cause de reader déchargé pendant la nuit, observer ma voisine d’en face lire pas discrètement du tout le NY Times de son voisin, sauvée par le câble d’un collègue, le couscous est toujours meilleur le lendemain, True Blood, Eric c’est fini – comment survivre à ça ?

Mardi: prendre le sac avec le cadeau et puis le reposer une minute pour l’oublier, toute cette pluie !, commander trois livres pour mon voyage – et même pas de Lonely Planet dans le lot (le nouveau sur Bangkok ne sort que mi-septembre), revoir Dr Who sans m’endormir

Mercredi: rien de spécial, gros coup de pompe en rentrant, même après une journée sans pluie la pelouse est encore piscine, reprendre Call the midwife et trouver ça bien gentillet

Jeudi: deuxième nuit en ayant relativement bien dormi – ça fait du bien en semaine !, vite une caresse au chat noir des voisins avant de me préparer, contretemps sur contretemps, comment arrêter cet énervement qui monte, marre d’être « punie » parce que les autres ne font pas leur boulot, ce lieu n’est pas propice à un moment de relaxation, Call the midwife et des larmes qui coulent toutes seules

Vendredi: mon colis est arrivé ! à moi l’archéologie de l’Asie du Sud-Est, ça m’intéresserait de rencontrer quelqu’un à qui parler de ça mais… ça ne doit pas courir les rues, argh plus de mayonnaise !, Call the midwife et encore quelques larmes

Samedi: sauver les sanseverias quelque peu inondés et les diviser en six pots, tentons de terminer cette robe mais il y a peu d’espoir, argh je viens de casser ma dernière aiguille pour machine à coudre, une sortie imprévue donc mais heureusement sans pluie, le drapeau thaï flotte déjà dignement sur la place, continuer la couture et puis abandonner pour lire mon bouquin sur l’archéologie de l’Asie du Sud-Est, me dire que c’est dommage de laisser cette robe en plan si près du but et la terminer, les photos ce sera pour un autre jour, Doctor Who en live sur la BBC

Dimanche: des caisses des caisses et encore des caisses, travailler toute la journée au déménagement d’un ami, mal au dos et aux bras, vite acheter à manger à la fête thaïe, vite rentrer sous les nuages menaçants, se régaler, Call the midwife sans larmes cette fois-ci