Do with me what you will

Joyce Carol Oates, Do with me what you will: publié en 1973, ce gros roman de JCO n’est certainement pas son meilleur. Peut-être figurera-t-il même dans les pires. Il est trop long, il y a quatre parties dont trois auraient pu constituer trois romans différents. Il est mal construit à mon avis: la première partie présente le premier personnage, Elena, la seconde présente Jack. La troisième raconte leur interaction, la quatrième est un genre de conclusion laissant la place à tous les personnages du roman. Juste en l’écrivant, ça a déjà l’air ennuyeux… Il s’agit d’une part d’un roman d’adultère et d’autre part d’un roman de procès. Je déteste les films de procès, je ne vois donc pas comment je peux m’amuser à lire des documents juridiques dans un roman. De plus, l’héroïne, Elena est un personnage sans consistance, qui se laisser mener, comme le dit le titre. Et pourtant, je l’ai lu jusqu’au bout. Il y a des moments d’écriture exceptionnelle, très belle; c’est violent et touchant entre les pages de logorrhée. Quand je l’ai reposé, soulagée de l’avoir terminé, j’ai eu envie de lire le livre suivant de JCO. Des nouvelles.

Book_RATING-30

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s