Five months after

Cela va faire cinq mois. J’ai cru que j’allais m’en sortir, que cette rupture était une bonne chose et qu’aller de l’avant me ferait du bien. Je me suis lancée dans la recherche d’un nouvel amoureux, j’ai rencontré des hommes, eu des soirées très agréables, parlé de beaucoup de choses. Cet intérêt m’a fait beaucoup de bien et m’a fait plaisir. Je sais que je peux plaire et séduire. Mais je n’ai jamais réussi à aller plus loin que juste une conversation. Mes instincts ont toujours très vite dit stop: non ce n’est pas la bonne personne, non il ne te convient pas. Sauf que je me rends compte maintenant que mes fichus instincts me disent juste non à tout le monde, même les hommes qui sont vraiment bien, ceux avec qui j’ai vraiment cru qu’une relation était possible. Et donc j’ai préféré dire non de suite, ou me retirer avant même que quelque chose ne se passe. Et l’explication ne me plait pas du tout: je ne suis pas prête, je suis encore trop attachée à diane qui lui a déjà tourné la page mais qui est toujours présent et qui malgré tout lance parfois des signaux contradictoires. Jeudi passé, certaines choses ont été dites et m’ont rendue très émotive, m’ont complètement chamboulées. On n’efface pas presque 10 ans de relation en un coup de balai, n’est-ce-pas ? Cette semaine, je la passe seule et c’est très difficile, parce que je ne sais plus trop quoi faire. Chercher à rencontrer de nouvelles personnes et les décevoir ? Ce n’est pas une bonne idée. Et pourtant, je sens que j’ai besoin d’affection, de compagnie (et ce ne sont pas plein de peluches qui vont compenser). Trouver un amour de passage ? Je ne sais pas trop comment faire. J’ai beaucoup de mal à me laisser aller. Quelque part, j’aimerais que quelque chose de spécial et imprévu me tombe dessus, fasse bouger les choses… Le mois de juillet est censé être mon mois mais j’ai l’impression que rien ne va, peut-être parce que mes attentes sont trop importantes et donc la déception encore plus forte. J’essaie pourtant de profiter de petites choses, de changer mon humeur, de prendre les choses en main mais ça va prendre du temps…

(Le hasard fait que je publie cet article aujourd’hui, le même jour que celui d’Armalite, qui lui donne beaucoup d’espoir mais qui m’a sérieusement fait pleurer.)