Short diary of the week (60)

Lundi: même si la nuit n’a pas été des meilleures repartir avec une nouvelle énergie pour la semaine et constater que c’est contagieux, ne pas réussir à se décider pour un modèle de jupe et donc trainasser le matin, expédier les courses en deux temps trois mouvements, s’allonger au jardin avec deux bouquins et alterner selon les envies, ne pas avoir envie de bouger mais l’ayant promis s’extirper du fauteuil pour aller au centre ville, discuter de plein de choses sur une terrasse, de Cormac McCarthy aux maladie mentales en passant par les sites de rencontre, True Blood

Mardi: réussir à me connecter pour remplir la déclaration d’impôts, repas au restaurant avec mon papa et sa compagne mais qui a dégénéré à la sortie du restaurant, mon père s’est volatilisé et je l’ai retrouvé une demi-heure après au supermarché l’air de rien tandis que sa compagne paniquait, dispute et énervement alors que je ne voulais pas rentrer trop tard pour profiter de ma dernière après-midi au jardin, un gin tonic pour me calmer mais quand même un sentiment de mauvaise journée, X-Men: The Wolverine

Mercredi: dormir moyennement bien mais le réveil sonne trop tôt, reprendre le chemin du travail et se sentir bizarre, devoir se déconnecter à la réunion pour ne pas faire de chute de tension ou s’énerver, lire mail après mail après mail – et ce n’est pas encore fini, et voilà les journées me semblent à nouveau longues, gin tonic, quelques pages avant de m’endormir

Jeudi: devoir se dépêcher n’est pas idéal pour ma cicatrisation, tous ces mails, deux longues conversations, un inventaire, une longue soirée en terrasse avec une discussion très animée, un jardin méconnaissable après l’abattage des noisetiers de la voisine, haïr encore plus le foot suite à une engueulade avec des supporters bourrés

Vendredi: une très mauvaise nuit, une journée relativement improductive s’ensuit, repérer cette corneille à la voix cassée, ce sentiment de ne pas savoir que je veux et ne prendre aucune décision et donc me retrouver seule à ne rien faire de peur aussi de décevoir si jamais ce n’est pas ça, sushis et vin blanc, la satisfaction d’une semaine qui se termine bien

Samedi: une bonne nuit change tout, une jupe aux milles morceaux à assembler et qui ne sera pas donc pas le projet rapide prévu, la pluie qui tombe encore et encore (mais qui arrose le jardin), passer la soirée devant un documentaire sur Angkor

Dimanche: nuit catastrophique sans raison, le gps est une drôle de bête qui propose chaque année un trajet différent, les drapeaux belges décorent la Flandre profonde, hésiter entre un gingko, un pauwlonia et un caesalpinia et prendre les deux derniers ainsi que d’autres choses qui auront du mal à rentrer dans la voiture, le soleil est sorti, planter le tout en se faisant mouiller par les plantes, vitello tonnato, un début de film avec Ryan Gosling l’homme à deux expressions

2 thoughts on “Short diary of the week (60)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s