Une situation inextricable

J’aimerais pouvoir profiter de la fin de mon congé maladie le mieux possible, mais depuis quelques jours, j’ai des crises d’angoisses à répétition. Et je connais leur cause. Diane et moi, nous nous sommes séparés mi-février. Je lui ai permis de rester vivre chez moi le temps qu’il trouve un endroit où habiter et j’ai promis de ne pas le mettre dehors. Oui, je suis trop gentille. Depuis, il est toujours là. Il est de plus en plus amorphe et ne fait plus rien ou presque de ses journées à part les passer sur le net à chatter. Je ne vois pas d’issue. Je suis chez moi et ce n’est pas à moi de partir mais comment mettre quelqu’un dehors ? Comment le faire bouger pour qu’il s’occupe de lui-même ? J’aimerais pouvoir vivre chez moi, inviter qui je veux, quand je veux, sans devoir m’excuser de sa présence. J’aimerais pouvoir passer à autre chose, vivre avec quelqu’un qui n’a pas de problèmes mentaux. Je suis certaine qu’on me juge parce que je ne fais rien par rapport à la situation mais je ne sais pas quoi faire. Si je le mets dehors, il est à la rue, littéralement, vu qu’il n’a plus de famille et si peu d’amis. Mon humanité me perdra.

15 thoughts on “Une situation inextricable

  1. Je comprends ton dilemme,s’il n’a nulle part où aller.En même temps,j’ai envie de te dire: toi d’abord! Manifestement,il compte bien profiter de tes scrupules pour s’incruster un bon moment! Le pire étant qu’il squatte chez toi en glandant!
    Tu devrais peut-être lui donner un vrai ultimatum: genre le 1er août,tu prends tes cliques et tes claques,c’est sans appel! Là,il sera au pied du mur et peut-être qu’il cherchera…

      1. Sunalee, pourrais-tu en dire un peu plus ? Il t’ a répondu quoi, donne-moi un peu plus de temps, je ne vais pas bien ? Je ne veux pas être intrusive, c’est pour mieux comprendre. Le problème étant que la maladie mentale peut durer toujours, n’est-ce-pas et que peut-être il n’ira jamais vraiment mieux, que feras-tu alors ?
        Je perçois aussi de la “glande” malgré tout et cela attire mon attention.

        Je me répète et m’éparpille sur ton forum, excuse-moi. Mais si tu prends un max de renseignements etc, tu pourras expliquer la situation réelle aux diverses parties (sociales, médicales) et le mettre face aux réelles possibilités, ainsi que la recherche d’un job.

        Et ton prochain ultimatum, il faudra le tenir à partir de tout ça mis au clair, je crois.

  2. Je comprends le dilemme et il n’y a pas de solution simple. C’est pour cela que tu n’as pas été “trop gentille” ou tout autre qualificatif de quelqu’un qui se permettrait de te juger, selon moi. L’autre raison qui me fait dire que tu n’as pas été “trop gentille”, c’est que je me dis que quand on accepte d’héberger quelqu’un le temps qu’il se retourne, ce n’est pas uniquement par altruisme ou gentillesse, c’est du donnant donnant. Un accord implicite où chacun à une part à respecter (et dans lequel on s’engage parce qu’on se dit que chacun va respecter sa part): l’un héberge, et l’autre cherche un nouveau toit. Tu n’as pas accepté cela par “bêtise” mais dans le cadre d’un départ. Ce n’est qu’ensuite que les choses ont mal évolué. Personne ni toi-même ne devrait te juger mal pour ta première décision si ce qui la met en échec n’est pas de ton fait. Par contre, s’il y a non-respect manifeste (je me garde d’en juger, les séparations sont toujours délicates), tu pourrais légitimement réviser cet accord.

    1. Oui, c’est un peu ça: il y avait un accord: je ne le mets pas dehors mais il cherche au plus vite une solution. On n’a juste jamais mis un cadre sur le “plus vite”. Et mon opération a un peu mis à mal ce cadre, vu que là, j’avais vraiment besoin de quelqu’un à la maison.

  3. Comme dit plus haut c’est très très délicat.
    J’ai vécu une situation similaire il y a pas mal d’années, avec quelq’un ayant des troubles chroniques du type borderline et boisson. A la fin j’ai du trancher malgré la promesse de lui laisser du temps, il a fallu revoir le tout car il prenait toute la place et j’étais chez moi et ça aurait pu durer des années !

    Je suis allée parler à quelqu’un de la commune, les service sociaux. Et finalement du coup il a trouve une solution – en allant au CPAS etc. Quand j’ai mis mes limites.

    Si ton ex-partenaire a l’énergie de chatter il devrait faire un minimum pour trouver une solution, je trouve. Bon, c’est facile de donner un avis comme cela, mais je dirais: je crois que tu vas devoir être active toi-même pour accéler le débloquage de la situation, oui c’est fatigant et râlant, mais on est soulagé après. Et ce sera mieux pur lui aussi, même si tout de suite cela peut faire paniquer.

    Et :

    – En parler à ton/votre médecin de famille et ou psychiatre
    – Que dit Coyote dont tu parles parfois
    – Voir avec l’assistance sociale de la commune, CPAS, car il existe je crois des structures genre chambre dans un immeuble +- ouvert, pour personnes à protéger/aider et en difficultés financières.
    – C’est beau, honorable et très bien ce que tu fais. Mais à un moment, tu ne peux pas mettre ta santé en risque.

    Je pense que par exemple, tu pourrais aider cet homme financièrement au début, s’il part, raisonnablement bien sûr, c’est mieux que partager la maison.
    Je l’ai fait aussi à l’époque, sur une durée limitée et puis de temps en temps je lui faisais des courses, etc, nous sommes restés amis.

    J’espère que tu/vous trouverez une solution bientôt et pour le mieux, mais ça n’ira pas sans douleur. Je te souhaite bon courage.

    1. Merci pour tous ces conseils. Il a déjà été au CPAS mais est en attente d’une réponse pour un logement (et ça peut durer longtemps). Par contre je ne savais pas qu’il y avait des structures temporaires, je peux l’aiguiller vers ça.
      J’ai aussi déjà pensé à l’aider financièrement, comme dernier recours, mais même là, je n’ai aucune réponse. J’espère vraiment que Coyote aider à trouver des solutions.

      1. Je ne suis vraiment pas sûre pour ces structures, les conditions etc. Sincèrement, moi je ferais le plus de démarches/prises de renseignements moi-même par rapport à un logement/prise en charge médicale/spécialisée etc ou autre.
        Sinon ça risque de durer longtemps. Car, voulue ou pas il y a souvent un peu de manipulation de la part de celui qui doit partir, enfin, je m’avance peut-être trop.

        Comme le dit bien justement Ness, il faut que l’autre partie remplisse sa part du contrat aussi, sinon, tu peux réviser les conditions. S’il y en a qui te jugent, laisse-faire et ne fais pas attention : ils ne sont pas à ta place, tu es très humaine et c’est à ton honneur, ne laisse personne pourrir cette ouverture du coeur.

        Néanmoins, tu te dois aussi de prendre soin de toi.

        A un moment il faudra trancher, car sinon la situation va vous pourrir la vie à tous les deux.

        Tiens-nous au courant, c’est vraiment un moment important.

  4. Je partage l’avis de Ness (et des autres aussi): dnas ce genre de situation, il (nous, mais peut-être que ce n’est pas si explicite pour tous le monde) semble qu’il y a un accord tacite: tu peux rester le temps de trouver quelquechose, MAIS tu remplis ta part du marché (à savoir, bouger ses fessses pour trouver).

    Je ne te connais pas vraiment, seulement à travers de ce blog. Mais tu me semble être quelqu’un de sencée, pas du genre à te plaindre pour des broutilles. J’en conclu donc que si tu t’ouvre à nous sur ce problème, c’est qu’il est bien réel, et qu’il a assez duré.

    La décision de le mettre à la porte (ou d’agir autrement, les pistes données par Sylvie me semblent pleines de bon sens) est sans doute douloureuse. Mais cette douleur forte sera très certainement de courte durée. Tandis que la situation actuelle est peut-être moins dur à vivre au jour le jour, mais en “douleur” cumulée, elle est bien plus importante.

    Bref, à toi de voir. Mais je ne pense pas que quiconque qui suis ton blog ne te juge mal. L’humanité qui te caractérise et que tu semble déplorer dans cette note est justement ce qui fait ta force de caractère, je trouve.

    1. Merci, Zéphine, pour ce commentaire qui me fait chaud au coeur. Je vais essayer de faire pour le mieux et espérer que la situation se débloque au plus vite.

  5. Il cherche du boulot au moins? (Et ne me balance pas “formation” ou autre, là, il doit chercher du boulot, n’importe quoi)
    A savoir aussi, est-il domicilié chez toi? Parce que si ça dégénère (et je ne le souhaite pas), ça va être coton pour le faire partir de chez toi… Prends donc aussi des renseignements du côté légal pour savoir tes droits et tes obligations au cas où…
    Quoi qu’il en soit, je rejoins les autres commentaires totalement. Et moi je mettrais un ultimatum. On est en période de vacances bientôt, je suis certaine qu’il pourra trouver un petit quelque chose dans un domaine de l’Horéca. Moi je lui donnerais une date. Peut-être pas pour le foutre dehors mais en tous cas au moins pour trouver un taf. Ca sera déjà une belle étape. A partir de là, convenir d’une date ultérieure pour un départ…

  6. En fait, si, la première date serait pour le foutre dehors ^^En gros: 1ère date s’il ne trouve pas de boulot alors c’est dehors. S’il en trouve, tu lui laisserais un peu de temps pour faire des économies et ainsi se payer une caution. 2ème date: départ.

    1. Il me dit qu’il cherche du boulot, mais certainement pas un boulot alimentaire. Je ne sais juste pas si je peux le croire… Pour les renseignements légaux, j’en ai déjà pris mais c’est une grande zone de flou et je n’ai pas beaucoup de possibilités. A part payer un avocat très cher.
      Je pense que la date est une bonne idée en tous cas. Je me donne encore quelques jours, parce que là, j’ai envie de profiter des mes derniers jours de convalescence dans une ambiance pas trop négative.

  7. P.S.

    Je rejoins kiwikoo sur la recherche d’un travail, n’importe lequel et la prise de renseignements légaux.
    Oui, je sais c’est dur, mais il faudrait vraiment voir un effort concret de sa part, l’Horeca ou autre pour quelques mois, en dépannage, c’est mieux que rien et sur un cv aussi, par ailleurs. Cela montre qu’on a du caractère.
    Des intérims plus ciblés dans son domaine à lui ? Il a déjà essayé ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s