Bernadette a disparu

Maria Semple, Bernadette a disparu: conseillé par des amies comme lecture facile et plaisante, idéale pour personnes souffrantes 😉 , je me suis jetée sur ce roman que j’ai lu en moins de deux jours (50 pages le premier soir, le reste le lendemain). (Et c’est là qu’en relisant la quatrième de couverture de l’édition poche que je me rends compte qu’il y a une grosse faute: ce n’est pas Bree mais Bee !). Le roman rassemble dans sa première longue partie des mails et des lettres commentés par Bee, une jeune fille de 15 ans qui cherche à comprendre ce qui s’est passé avec sa mère, Bernadette, qui a disparu. (Le fait qu’elle ne disparaisse qu’à la moitié du récit m’a un peu dérangée, mais le titre, même original, est un gros spoiler). Cette correspondance fait apparaître des personnages sérieusement névrosés et donc très drôles. Mais j’ai vraiment commencé à tourner les pages avec frénésie à partir du milieu du roman: qu’était-il vraiment arrivé à Bernadette ? Je dirais que c’est un roman plaisant, ce qui était exactement ce que je cherchais à ce moment-là. Je le conseille comme une lecture agréable et avec un certain suspense sans prise de tête.Book_RATING-40