Short diary of the week (58)

Lundi: hmmm ça a l’air d’aller ce matin, sauf que non, anti-douleurs, sieste au jardin, merci à ma voisine qui m’a décroché un rdv en urgence chez un spécialiste mercredi, une demi-heure de jardinage, regarder les avions voler haut dans le ciel, admirer le plumage vert presque fluo des perruches et les écouter jacasser, quelle météo agréable pour s’alanguir en étant un peu woowoowoo, Mad Men, sur la BBC le Chelsea Flower Show

Mardi: comme hier d’abord ça va et puis ça ne va pas, abandonner un livre et dévorer les trois quarts du suivant – juste ce qu’il me fallait – une comédie avec un “Sheldon” en personnage principal, traînasser au jardin en bikini, regarder passer les nuages, s’occuper un peu du lierre, salade niçoise, s’endormir devant la tv

Mercredi: rendez-vous chez le médecin n°2 qui est un bien drôle de coco avec une moustache à la Saddam Hussein, sa solution proposée n’est pas plus rapide que celle de médecin n°1 et certainement pas efficace à longue durée, grosse chute de tension à la clinique mais personne pour m’aider, attendre que ça passe, rappeler médecin n°1 qui va tenter de me trouver une date plus précoce pour l’opération, dormir tout l’après-midi ou presque, surmonter sa fatigue pour faire un peu de couture, pizza maison et à nouveau s’endormir très tôt

Jeudi: tenter de résister à l’appel de l’anti-douleur pour passer une journée un peu plus éveillée, médecin n°1 me propose une opération mercredi prochain, avancer dans la couture de la robe, un peu de lecture, un spectacle de danse – The karaoke dialogues de Daniel Linehan – qui me laisse un peu perplexe, de bons moments avec une danse très décomplexée mais certaines longueurs, embouteillages pour rentrer pour cause de tunnel fermé, des difficultés à trouver le sommeil

Vendredi: mauvaise journée avec fortes douleurs donc un peu ailleurs à cause des médicaments, lire et somnoler au jardin, documentaire sur le Vietnam

Samedi: se dépêcher de faire les courses pour avoir l’après-midi libre, heureusement j’ai moins mal, achats de thés pour le swap, rendez-vous un peu bizarre et qui se termine un peu abruptement – ça doit être un Sheldon, il fait si calme à la maison, True Detective

Dimanche: rangement, ménage et lessives, envie de plantes mais j’en ai encore assez à planter, sauf que ça manque de couleur pour le moment, planter les tomates, les melons et les concombres, zut l’heure du midi n’était pas la bonne heure pour aller voter, faire la file deux fois, planter toutes les autres plantes et décompter les pots – 26 en tout, finir mon bouquin et frissonner, me mettre sous la couverture, avoir la confirmation de ce que je soupçonnais et être un peu mal à l’aise, pourquoi suis-je si difficile ? qu’est-ce qui coince ? juste l’instinct ? ou l’espoir de quelqu’un d’autre qui convienne mieux ? ou l’attachement au passé (non) ? et voilà les angoisses qui montent

 

4 thoughts on “Short diary of the week (58)

  1. Quand tu es difficile, je pense que tu veux dire que tu as beaucoup de critères pour le choix d’un partenaire (physique agréable, caractère rassurant, goûts communs, bon boulot, etc…), qu’à chaque fois tu tombes sur des gens qui ne correspondent pas et que du coup du crains de ne jamais trouver – c’est ça? Même si je sais qu’on ne fonctionne pas pareil, j’ai envie de te dire que les critères de sélection, c’est bien beau en théorie. Mais un jour, tu rencontres quelqu’un qui te plaît vachement, et tu envoies ta liste aux orties. Dans ma liste de critères après que j’aie quitté mon ex, il n’y avait certainement pas “belge, fleur bleue, chauve, 1m75” (j’ai toujours aimé les grands chevelus genre roc inébranlable, et si je voulais bien quitter le Sud de la France, j’aurais nettement préféré que ce soit pour Paris ou la Scandinavie). Et puis ce type qui sur le papier ne me correspondait pas du tout est devenu de très loin la personne avec qui j’ai été et suis encore la plus heureuse de toute ma vie. Tu pourrais rencontrer quelqu’un qui correspond à tous tes critères, et qu’il n’y ait pas d’étincelles. Et a l’inverse, l’homme de ta vie n’est pas forcément la personne que tu imagines. Garde l’esprit ouvert!

    1. Oui, c’est un peu ça (un peu comme dans le Théorème du homard d’ailleurs – ça m’a beaucoup fait rire😉 ). Mais je sais aussi que ce n’est que la théorie. Et aussi que pour le moment, même si tous les critères ne sont pas présents, ce qui compense leur absence ne suffit pas.

      Je garde l’esprit ouvert, je me posais juste la question si je n’étais pas trop difficile et si je ne devais pas tenter le coup malgré tout. En y réfléchissant, je me dis que ça n’en vaut pas la peine si mon a priori est négatif, et que des hommes, il y en a d’autres, dont, je l’espère, celui qui créera les étincelles !

      Merci pour ton commentaire !

      1. Je pense qu’il faut laisser sa chance au produit si tu as un bon feeling malgré les trucs qui ne collent pas parfaitement à ta liste de critères. Par contre en l’absence de bon feeling, si c’est essayer pour essayer, mais sans enthousiasme, bof!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s