The park landscape dress or when I disappear in the garden

Quand j’ai vu les robes qu’avaient cousu Roisin et Anneke dans ce très joli tissu « Park Landscape » de Michael Miller, j’en ai voulu une aussi. Et quand j’ai vu que De Stoffenkamer avait le tissu en stock (il n’y en a plus pour le moment, mais peut-être que ça rentrera encore), j’ai profité de ma visite à Gand début janvier pour en acheter trois mètres. Mais comme je ne voulais pas gaspiller le tissu, j’ai mis un certain temps à l’utiliser. J’ai en effet d’abord cousu deux toiles (portables) que je vous avais présentées dans un article précédent.

J’ai opté pour le dos en V et pour une jupe froncée (mes essais de plis ne rendaient pas bien et j’ai abandonné après plusieurs heures de réflexion). Les manches sont un peu plus courtes encore, pour qu’elle soit plus appropriée pour l’été (bien que la robe se porte très bien avec des bas également – la parfaite robe de mi-saison donc). Je ne me suis pas fait avoir cette fois-ci pour l’insertion des manches: j’ai recoupé un tout petit peu l’arrondi puis faufilé le tout avant de les coudre à la machine sans aucun pli ou souci. Comme souvent, il y a un très léger décalage au niveau de la fermeture éclair au dos mais ça ne se voit pas. Par rapport à la toile marine, j’ai réduit un peu la largeur du dos (en augmentant juste la valeur couture vers le haut de la fermeture éclair) et il suffisait d’un tissu moins rigide pour que la robe tombe mieux, ce dont je me doutais déjà. Et le motif imprimé cache mieux les plis qui se promènent encore au niveau du buste.

Je l’avais essayée sans ceinture mais il manquait quelque chose. La petite ceinture noire récupérée sur un autre vêtement met un peu plus l’accent sur la taille, ce qui n’est pas plus mal. Pour faire les photos, j’ai comme d’habitude été dans le jardin mais ce n’est qu’en les regardant que je me suis rendue compte que c’était la saison idéale: je me fonds dans le décor et les fleurs mauves des alliums et du rhododendron rappellent celles de la robe. Voici une série de photos, avec une dernière qui a un côté un peu psychédélique ! (et mon dieu, qu’est-ce qu’il faisait froid !)