This week (15)

Le grand vide. J’ai du mal à remplir de mots ce billet. Et quelque part, c’est ça que je ressens aussi. Un grand vide. Oh, j’ai fait des choses cette semaine, je me suis occupée, j’ai participé à une soirée tricot, j’ai fait quelques courses bien nécessaires, j’ai vaincu la couture de ces f*** manches à ma robe mais je sens bien qu’il manque quelque chose. Normal, me direz-vous, après plus de neuf partagés avec quelqu’un. Et ce quelqu’un n’est même pas encore parti. J’ai peur, je crois. Peur de me retrouver dans la même situation qu’avant, celle où je me forçais à sortir au moins une fois par semaine pour voir des gens alors qu’en fait, j’aurais préféré rester chez moi. Être en couple me permettait de rester chez moi. Être seule ne le permet pas. Je sais bien que j’ai besoin de contacts humains. Mais ce n’est pas une raison de me jeter dans les bras du premier venu. Et puis, je suis difficile, j’ai besoin de quelqu’un avec qui avoir de la conversation diverse et variée, quelqu’un d’intelligent, de passionné par plein de choses et avec qui j’ai des goûts en commun. Et vu mes goûts assez spécifiques, ça ne court pas les rues (à moins que vous n’ayez des idées ?).

Oui, je déprime un peu, j’ai l’impression de n’avoir eu que des contrariétés ces derniers jours, dont une très grosse ce matin: wordpress a supprimé mon blog sur les musiques du monde, Bruxelles | Bangkok | Brasilia, pour des raisons obscures. J’ai envoyé un mail de réclamations, j’espère recevoir une réponse rapidement.