Analyse comportementale

Quand je vis quelque chose de négatif dans la vie, je ne peux m’empêcher d’analyser comment se comportent les gens autour de moi. Depuis ma rupture avec diane, les réactions ont souvent été fort différentes. Voici un petit panorama:

Il y a eu les gens qui, nous appréciant tous les deux, préfèrent ne rien dire et ne pas se mêler de quoi que ce soit. C’est une réaction que je respecte.

Il y a les amis proches et parfois moins proches qui essaient de comprendre et de soutenir quoi qu’il se passe. Ceux qui analysent la situation avec moi, qui comprennent mes sentiments parfois différents de jour en jour, qui ne s’inquiètent pas si un jour je vais bien et le lendemain pas du tout mais qui sont là pour dire ce qu’il faut dans les deux cas. Je peux discuter avec eux sans recevoir de jugement. Ces personnes-là sont très précieuses et je les remercie de tout mon cœur.

Il y a des personnes que je connais peu mais qui juste par une petite phrase, une petite attention, me mettent sur la bonne voie et me font sourire.

Il y a Coyote que nous avons mis dans la situation bien compliquée de médiateur mais qui fait très bien la part des choses.

Il y a mon père qui est toujours maladroit, à côté de la plaque, qui pense que je suis au quatrième sous-sol et insiste bien sur le fait que c’est une épreuve et que ça doit être horrible. Disons que lui et moi réagissons très différemment face à la perte. Il se complait dans la dépression, moi, je fais beaucoup d’efforts pour ne rester stagner dans cette phase-là. Heureusement il accepte tout à fait le fait que nous ne nous voyions pas pour le moment et je sais que je peux compter sur lui pour plein d’autres choses. Nous reprendrons bien vite des relations normales.

Et puis, il y a les personnes qui font plus de mal que de bien, qui ne comprennent rien à la situation et qui me poussent à haïr diane. Sans doute que c’est dû à leur vécu mais du coup, elles me disent des choses indélicates, blessantes, qui ne font pas avancer la situation. Le résultat, c’est que ça me met de mauvaise humeur et je n’ai pas besoin de ça. diane et moi avons vécu beaucoup de choses ensemble, ce qui ne s’efface pas en quelques jours. Je ne suis pas du genre à claquer la porte à quelqu’un du jour au lendemain après autant d’années de vie commune. Je sais ce qu’il doit partir et j’insiste (parfois lourdement) pour qu’il le fasse au plus vite. Les moyens pour y arriver seront les miens et je ne compte pas suivre les conseils haineux de ces personnes.

Je rajouterais encore ceci: oui, cette rupture est difficile mais oui, je suis quelque part soulagée que cette relation soit finie et  j’ai encore plein de choses à vivre et plein de possibilités d’être heureuse dans le futur. Cette période est compliquée mais je sais que je m’en sortirai grâce à toutes les personnes bienveillantes autour de moi. Quant aux autres, tant pis pour elles…

Et vous, avez-vous aussi vécu ce genre de comportements ?

11 thoughts on “Analyse comportementale

  1. Je comprends que ce soit blessant d’entendre ces injonctions à diaboliser diane. Autant vis-à-vis de lui que pour toi. Enfin, je suppose… Entendre quelqu’un condamner la totalité de la relation qu’on vient de clore ou la personne avec laquelle on a fait le choix de vivre pendant toutes ces années, c’est se sentir “condamnée” aussi, pour le choix qu’on a fait, comme si on s’était fourvoyée dans cette relation d’autant plus que l’erreur était flagrante et les défauts évidents pour les autres, à les entendre.
    Mais c’est peut-être uniquement de la maladresse de la part des personne qui t’y invitent ? Elles pensent peut-être que c’est plus facile de tourner la page dans la détermination et la colère, qui sont une forme de protection usitée par plein de gens, moi la première. En réalité, toi seule sait avec précision et subtilité ce qui était sain et ce qui ne l’était pas dans votre relation et (sans rien connaître aux détails de ce que tu vis, là, dans ma position de lectrice) je trouve remarquable que tu choisisses de faire le tri (le plus) sereinement (possible) en restant actrice de la situation plutôt que la technique de la terre brûlée.

    1. Je ne veux en effet pas m’enfermer dans un trip “j’ai perdu 10 ans de ma vie” parce que ce n’est pas vrai. J’ai passé plein de bons moments et je préfère oublier les parties difficiles. Je n’ai pas besoin qu’on ressorte les cadavres du placard.
      Sans doute, comme tu dis, que c’est dû en partie à de la maladresse mais il y a aussi des personnes qui savent toujours tout mieux que tout le monde😉

      Merci en tous cas de tes commentaires toujours développés et judicieux.

      1. De rien. Dans mon cas, c’est le commentaire bref, le challenge. D’autant plus dans cette période-ci (déformation professionnelle)🙂

    1. Merci d’être passée par ici !
      Les Cékommoi, je ne les ai pas encore croisés pour le moment, mais je sais que c’est un de mes vilains défauts, j’essaie souvent de ramener les histoires des autres aux miennes.

  2. Oh que je te comprends. J’ai quitté quelqu’un qui me rendait malheureuse mais pour qui je n’avais aucune animosité, juste la réalisation que cela ne pouvait plus durer. Je l’ai quitté lorsque j’ai eu un coup de foudre qui a été comme un électrochoc salvateur.
    Quelques rares personnes ont eu la décence de ne pas s’en mêler (surtout que peu savaient réellement ce qu’était ma relation. Qui peut savoir après tout ?) mais, pour beaucoup, la tentation a été trop forte, il fallait prendre partie. La machine à médire était lancée. J’ai du faire pas mal de tri mais parfois, la déception fut grande.
    Tu as bien raison de prendre le temps et du recul et surtout, de rester positive🙂

    1. Je dirais que c’est en vivant ce genre de choses qu’on en apprend le plus sur les gens. Et qu’on devient plus sages !
      Merci de ton commentaire !

  3. Je comprends ce que tu ressens face aux gens qui te disent de détester Diane. Si tu devais le détester, il me semble que tu n’aurais pas besoin des autres pour t’inciter à le faire ! Parfois, c’est ainsi, les relations se terminent et ce n’est pas pour ça que l’on se met à détester l’autre. C’est sain aussi pour la suite, que tu puisses garder le sourire quand tu penses à tout ce que vous avez vécu de bien…et que tu puisses effectivement te dire que …non, ce n’est vraiment pas 10 ans de perdus, loin de là ! C’est une page qui se tourne…

    Courage en tout cas, mes meilleures pensées.

    1. Merci beaucoup. C’est vraiment ça que j’essaie de faire, me dire que ces années passées ensemble étaient bien (dans l’ensemble).

  4. Jamais vécu ça et je ne le souhaite à personne non plus, je pense que je m’enfermerais dans un mutisme total. Ta capacité à faire la part des choses m’impressionne.
    Bonne continuation à toi et à diane, chacun de votre côté.

    1. Je pense que tout le monde réagit différemment, j’ai ma manière, tu auras la tienne si jamais ça t’arrive. Et même si je t’impressionne, ce n’est pas facile tous les jours…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s