This week (12)

La semaine avait commencé avec un certain apaisement, il n’y avait plus eu de disputes depuis le jeudi avant. Nous avions même été le vendredi chez des amis, loin, alors que je n’aime pas conduire le soir. Le week-end et lundi, mardi furent calmes. Mercredi j’ai été boire un thé avec Gasparde, j’ai passé un bon moment. Quand je suis rentrée, nous avons mangé ensemble et puis au cours de la conversation, une petite pique et tout s’est envenimé. Il y a eu des reproches – toujours le mêmes -, des menaces et surtout une constatation déchirante que nous ne pouvions plus continuer comme ça. Jeudi s’est passé dans l’attente: Coyote est venu le soir. Il nous a parlé à tous les deux, il a tenté de mettre des règles pour que la séparation se passe le plus sereinement possible. Les choses se sont calmées mais la décision est définitive.

Depuis, nous cohabitons. Nous avons encore été manger ensemble chez les voisins et faire les courses, acheter un nouveau taille-haie. Mais comment vivre l’un à côté de l’autre alors que nous souffrons tous les deux ? J’aimerais qu’il parte au plus vite pour soigner mon chagrin dans mon coin mais ce n’est pas possible. Comment peut-il trouver rapidement un nouveau logement sans beaucoup d’argent ? Au plus je me sens triste, au plus je suis casanière. J’ai besoin de me retrouver seule chez moi. Dimanche, j’ai tenté de m’occuper, j’ai semé 12 variétés de piments, j’ai continué la couture de ma robe mais je n’ai pas eu le courage d’attaquer les manches, j’ai lu mais je me suis lassée, j’ai joué à des jeux sur mon iPad, j’ai fait des photos de moi mais la plupart ont été jetées de suite – je n’arrive pas à sourire toute seule dans mon coin, j’ai tenté de faire la conversation pendant le repas mais je n’y arrivais pas, j’ai regardé la tv mais rien trouvé à regarder, j’ai été lire dans mon lit. Je me suis réveillée au milieu de la nuit à cause de fortes douleurs, celles qui sont causées par mon problème de santé dont je ne parle pas. Même avec une aspirine, je n’ai pas réussir à vraiment me rendormir…

Je sais que le temps va arranger les choses, mais tout comme mes piments que j’ai semé, j’aimerais être cet été et profiter de la chaleur. J’aimerais savoir que tout ça est derrière moi. Je sais que ce billet n’est pas très drôle mais j’ai besoin d’écrire. J’espère que j’irai déjà un peu mieux la semaine prochaine…

7 thoughts on “This week (12)

  1. Ne t’excuse surtout pas, tu as besoin de t’exprimer et c’est bien que tu le fasses, que tu ne gardes pas ça à l’intérieur. Oui, comme pour beaucoup de choses, il faut laisser le temps guérir ou du moins apaiser les blessures mais, en attendant, il faut bien vivre aussi. Alors, je te souhaite plein de courage et de force et je suis là si tu as besoin de parler.

    Gros bisous

  2. Il n’y a que le temps qui apaisera ton chagrin… Si ton blog peut t’apporter un peu de réconfort ou rien que t’occuper l’esprit, alors écris, peu importe que ce ne soit pas gai, nous ne vivons pas dans un monde tout rose après tout !
    Je t’envoie plein de pensées positives, j’espère que la luminothérapie t’aidera un peu à surmonter tout ça et que rapidement tout ne sera plus noir, mais avec quelques éclaircies à l’horizon.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s