The babydoll dress

Depuis le début de l’automne, j’avais envie de coudre une robe en tartan. J’avais récupéré un bout de tissu à la trocante mais je suis finalement tombée sur un autre tissu dans les tons verts chez Passions à Saint-Gilles, un genre de polyester relativement épais. J’ai longtemps cherché un patron de robe à col claudine et je me suis décidée en fin de compte pour une pochette Burda Young, le B7739.

J’ai découpé la taille 40 pour le haut du buste et la 42 pour le reste du corps, comme à chaque fois. A priori les bouts de patrons épinglés sur Ernestine, mon mannequin de couture, tombaient bien et je n’ai pas fait de toile. La couture s’est faite sans encombres, les explications me semblaient claires, ou en tous cas je commence à avoir assez d’expérience pour m’en sortir seule. A l’essayage, la robe s’est révélée bien trop large à la taille. J’ai décousu les côté, coupé 2-3 cm de chaque côté et recousu. La prochaine fois, j’adapterai mon patron pour le couper entièrement en 40 ! Et pour une fois, j’ai fait attention aux finitions en cousant un ruban de velours noirs à l’ourlet du bas. J’ai fait ça sur un coup de tête (heureusement, il y a un Veritas tout près) et j’aime bien le rendu, même si ça rigidifie un peu l’ourlet.

En la mettant, je me dis que j’ai l’air d’une gamine et je me suis demandée si je ne suis pas trop vieille pour ça. Mais je l’aime bien et elle est confortable. Il y a de grandes chances que je la couse à nouveau, en diminuant peut-être un tout petit peu la taille du col.

(pour la dernière photo, mon photographe m’a dit de faire la sale gamine !)