By the North gate

Joyce Carol Oates, By the North gate: ce recueil rassemble les premières nouvelles écrites par l’auteur entre 1959 et 1963. Les thèmes habituels sont déjà présents: la vie à la campagne, pas toujours simple, les sentiments exacerbés des personnages, leur folie parfois, une description des paysages et des événements presque cinématographique… Une nouvelle sort du lot, « The expense of spirit »: c’est la seule qui ne se passe pas dans un village reculé mais à l’université. Elle raconte une soirée un peu trop arrosée entre étudiants et leurs rapports un peu troublés à cause de l’alcool. Pour le reste, il m’est difficile de vraiment commenter ce recueil. Je n’adore pas le format de la nouvelle, certaines sont d’ailleurs passées à mille lieues de moi, n’ayant pas vraiment eu le temps ni l’attention pour me plonger dans l’histoire. Mais d’autres m’ont vraiment touchée, comme l’auraient fait un roman.

Book_RATING-35

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.