The death of Bunny Munro

Nick Cave, The death of Bunny Munro: après la frustration qu’a engendré l’arrêt en plein milieu de Quicksilver, je me sentais un peu perdue, sans arriver à me décider sur un nouveau roman à attaquer. Il fallait qu’il y ait de l’action, une histoire, qu’il ne soit pas trop long (et qu’il soit sur ma PAL depuis très longtemps). Voyant mon indécision, diane m’a sorti ce roman de Nick Cave, qu’il m’avait offert il y a quelques années et que j’avais laissé là, de peur qu’il soit aussi compliqué et déjanté que Et l’âne vit l’ange. En lisant la quatrième de couverture, je me suis dit que je pouvais me lancer, au pire j’arrêterais en cours de route. Bunny Monro est un vendeur au porte à porte de produits de beauté, c’est aussi un obsédé sexuel qui s’excite à la moindre vision d’une femme, ou même juste en écoutant Kylie Minogue ou Avril Lavigne. Il a un fils de neuf ans, toujours plongé dans son encyclopédie. Suite à des événements imprévus, ils passeront quelques jours ensemble, sur la route. Les deux personnages principaux sont touchants, même dans leurs excès. Nick Cave décrit magnifiquement bien les obsessions du père, d’une manière très drôle souvent (Benny Hill n’est jamais très loin) et pourtant, toute la situation est plutôt dramatique. Un beau roman, pas trop long, bien écrit et pas trop compliqué.

Book_RATING-40

9 thoughts on “The death of Bunny Munro

      1. Merci🙂 Et pour la petite anedocte: j’ai eu l’occasion de dire à Nick Cave que j’ai adoré ce bouquin😀 Malheureusement je l’avais pas sur moi pour me le faire dédicacer, zut de zut! ^^

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s