Short diary of the week (41)

Lundi: de retour au travail et donc insomnies et problèmes de nausée le matin – je sais donc maintenant où est le problème – je ne sais pas encore comment le traiter mais je vais chercher, couloir tout vide, trouver un paquet surprise dans mon casier – deux livres pour cuisiner et conserver les légumes de mon jardin, se perdre dans l’explication du raga indien, avoir réussi à porter les nouvelles sandales Camper toute la journée, profiter du repas de restes dehors, True Blood

Mardi: porter les nouvelles sandales Geox et se dire dès quelques mètres qu’elles sont moins confortables que prévu, recevoir une wonder women et une bd sur l’histoire d’une geisha, il fait froid, Skins saison 7

Mercredi: réunion express et efficace, bien avancer dans les textes, escalope au marsala

Jeudi: crevée, ce n’est définitivement pas ma journée, tenter de se concentrer mais avoir trop mal au cou, craquer complètement en soirée – il est clair maintenant que je dois trouver des solutions pour mieux dormir pendant mes périodes de travail

Vendredi: toujours pas très en forme, réunion le jour le plus chaud de l’année dans la salle la plus chaude du bâtiment, discussions autour du Danube, poisson au lait de coco thaï, profiter du jardin jusqu’à la nuit tombée, fatiguée mais d’humeur bien plus positive

Samedi: profiter d’une belle journée pour finir un bouquin au jardin et en commencer un autre, réussir à avoir froid une partie de la journée (je suis définitivement faite pour des températures entre 26 et 30° – voire plus), steak mi-cuit avec roquette et parmesan

Dimanche: toute une journée pour paresser au jardin !, barbecue, se laisser aller tout doucement tandis que la nuit tombe

Je pourrais écrire un billet séparé mais j’évoque déjà ici largement un gros problème qui me mine et qui joue beaucoup sur mon humeur depuis des mois maintenant. J’ai très bien dormi pendant mon congé et il a suffi que je retourne travailler pour à nouveau avoir un sommeil extrêmement léger, avec de nombreux réveils, ce qui m’épuise complètement. On pourrait croire qu’après une nuit comme ça, la suivante sera bonne parce que je suis fatiguée. Et bien non, je peux en avoir 4 de suite, ce qui me laisse en fin de semaine dans un état proche de la déliquescence totale (et qui joue beaucoup sur ma productivité au travail en plus). Le w-e, je dors très bien mais dès le dimanche soir, je commence à être nerveuse. Je suis rentrée dans un cercle vicieux dont il m’est difficile de sortir sans aide. Changer de travail n’est pas une option: j’aime ce que je fais et je suis bien payée pour le secteur culturel. C’est juste l’ambiance générale de fin de règne qui pèse très fort, ainsi que les délires de certaines personnes. Or je suis pour le moment très peu touchée par ceux-ci. C’est donc ancré plus profondément.

J’ai pensé à deux solutions: 1. voir un médecin et demander des somnifères légers pour couper les insomnies, et lui demander aussi qui je pourrais consulter par rapport à ce problème et 2. prendre rendez-vous chez Coyote (UPDATE: je me rends compte que c’est un nom bien bizarre. Coyote est un massothérapeute spécialiste en médecines orientales et il m’a toujours très bien aidé même si je ne comprends pas du tout ce qu’il me fait). Avez-vous d’autres idées ou des personnes qui s’occupent de ce genre de choses à renseigner ?

Maintenant que j’ai vraiment mis le doigt sur le problème, je compte dépenser toute mon énergie à le résoudre !

7 thoughts on “Short diary of the week (41)

  1. As-tu essayé les fleurs de Bach ? Suite à une (longue) succession de mauvaises nuits, et pour éviter le recours aux somnifères, j’ai testé et ça a marché. Réelle efficacité ou coïncidence… ? l’essentiel n’est-il pas de dormir ?

  2. J’allais suggérer les plantes aussi, sauf qu’en ce qui me concerne, les fleurs de Bach ne me font pas grand-chose, tandis que la valériane en infusion (mélangée avec d’autres choses, car ça a vraiment un sale goût!) m’aide énormément dans les périodes d’angoisse.

  3. J’aurais dû rajouter tout ce que j’ai déjà essayé😉
    J’ai donc tenté les fleurs de Bach, les huiles essentielles, les infusions… et ça ne fonctionne pas. Je pense que c’est ancré profondément en moi et qu’il me faudra plus que ça. Peut-être que pratiquer du yoga ou une autre forme de relaxation pourrait m’aider. Ou la visualisation ?

  4. Ma médecin m’avait préscrit des inducteurs de sommeil (Zolpidem, pour ne pas les nommer) à une époque où je ne dormais plus du tout, et le simple fait de savoir la boite sur ma table de chevet me rassurait déjà énormément.
    Résultat : en trois ans, je n’ai même pas vidé la boite, car je les prenais quand vraiment j’en ressentais le besoin, par demi-cachets.
    Et mes problèmes de sommeil étaient pourtant sérieux.

    J’ajouterai que je suis absolument convaincue que ça ne peut fonctionner sur le long terme que couplé à une thérapie, sinon, on devient juste un drogué aux cachetons et on ajoute un problème supplémentaire à tous ceux qu’on a déjà.

    1. J’espère que ça pourra avoir le même effet.
      Mais je sais aussi qu’il me faut plus, et voir Coyote devrait m’aider: il est massothérapeute, spécialiste en médecines orientales.

  5. Les fleurs de Bach, j’y pensais aussi mais je vois que tu as tenté sans succès.
    Je sonderais les pistes que tu évoques en parlant de ce Coyote : shiatsu, ostéopathie (ce combo, shiatsu relativement régulièrement, ostéo ponctuellement, aide bien la migraineuse que je suis), acupuncture, éventuellement naturopathie ou nutrithérapie.

    En tout cas je te souhaite de trouver. Identifier le problème est un bon début !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s