5 years

(Après de longs mois d’interruption, je reprends la série sur “ma vie”).

Nous sommes en juillet 1976, je viens d’avoir 4 ans et j’ai mon premier souvenir: celui des mains froides de Mémé sur mes joues, une après-midi à l’ombre dans le jardin, en présence de mes deux tantes.

Cet été, je le passe comme tous les autres à moitié dans le jardin à la maison et à moitié dans la maison de mon autre grand-mère, Marraine, à la mer, à Middelkerke. Ma maman fait connaissance avec les voisins de plage, un étudiant en psychiatrie, sa femme, et leur petite fille de trois ans, Véronique. Nous commençons là une très longue amitié, construisant des châteaux de sables et jouant dans les vagues. Ma cousine Caroline est souvent là aussi, passant beaucoup de temps avec nous.

Au mois d’août, mes parents m’emmènent en city-trip aux Pays-Bas. Musées et monuments sont au programme mais aussi des activités adaptées à mon âge: la ville miniature de Madurodam, la crêpe géante sur la plage de Scheveningen, la ballade en bateau sur les canaux d’Amsterdam. Je pose une question récurrente: “où sont les moulins ?, vous m’aviez promis des moulins !”. Je les entreverrai, à moitié endormie, sur le chemin du retour, au coucher du soleil…

Je rentre en deuxième maternelle, chez Madame Gilberte. Je me souviens juste qu’elle avait les cheveux courts avec toujours une belle mise-en-plis.

Mes parents avaient quelque peu interrompu leurs grands voyages mais en décembre, ils partent pour deux semaines en Inde du Sud et au Sri Lanka. Mon papa (ce grand explorateur) profite des congés scolaires pour guider des voyages culturels. Je suis mise en pension chez Marraine, à la mer. Elle ne s’en sort pas trop bien, heureusement que Tante Nine est là, mais à la fin des vacances, Marraine est seule avec moi et je tombe malade. Mes parents, à peine sortis de l’avion, viennent dare-dare à la mer mais l’autoroute est couverte de Verglas. A Furnes, ma mère demande à mon père d’arrêter la voiture, mais il persévère et arrive finalement à destination. Ma mère mettra plusieurs heures à démêler mes longs cheveux blonds que  ma grand-mère n’arrivait pas à maîtriser…

L’année se poursuit, suit son cours et nous revoici en juillet, en 1977, à mon anniversaire, pour mes cinq ans. Mon cadeau principal est une petite maison en tissu dans laquelle je jouerai de longues années. Sur la photo, j’ai mon air super sérieux, du genre “don’t mess with me, I know what I want”.

4 thoughts on “5 years

  1. Je ne te connais pas assez pour savoir si cette expression du visage te caractérise (même si j’ai cru entendre que oui😉 ) mais par contre, de façon très inattendue, il y a quelque chose de totalement toi et d’intemporel dans un endroit anodin et impensé de la photo: la position du bras et de la main. ça m’a frappé et j’ai été revoir tes photos de look, pour le coup🙂

    Sinon, je suis sous le charme de la fausse simplicité et de l’élégance de ces textes et de la richesse des souvenirs: je m’en rends compte car lorsque je me demande ce que je dirais si je faisais le même exercice, j’ai l’impression que je n’aurais pas assez de souvenirs et qu’en même temps, je serais incapable de les formuler simplement, en restant proche du factuel et en ne dépassant pas le cadre d’une année (vu ma vilaine manie de toujours à chercher des explications psychologiques et transversales et à faire des phrases à ralonge).
    Et pourtant, j’ai l’impression qu’on doit découvrir de nouvelles choses sur soi-même en mettant les faits bout à bout.

    1. Je n’avais jamais remarqué que j’avais gardé cette position de main !
      L’idée de départ était d’écrire quelque chose de simple, surtout pour mon enfance. Cela deviendra peut-être plus psychologique plus tard, quand mes souvenirs sont plus frais. Je rassemble là tout ce que mes parents m’ont raconté, y rajoutant peu à peu ce que me dit ma propre mémoire. C’est ainsi que je me suis rendu compte que la main froide de Mémé pré-date d’un an un autre souvenir assez fort. Et aussi que je ne connais pas sa date de décès.
      Le côté simple vient aussi du fait que je note d’abord diverses choses en feuilletant mes albums.
      Merci en tous cas pour ton commentaire très positif !

  2. J’adore, je suis fan de ce retour dans ton passé !
    D’ailleurs t’ai-je dit que je te piquais l’idée ? Non ? Ben je te pique l’idée dans quelques mois =) En citant ma source bien entendu…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s