The shirtwaist dress

Cherchant toujours de nouveaux challenges après la robe Vogue ratée, je me suis à nouveau tournée vers le livre de Gretchen Hirsch, Gertie’s new book for better sewing, dont les modèles rétro me plaisent beaucoup. J’ai choisi un modèle qui me permettrait d’apprendre de nouvelles choses: la robe chemisier (col, boutonnières et fronces élastiquées à l’arrière). Ayant appris ma leçon, j’ai d’abord cousu une toile qui a fortement été transformée avec l’aide de ma prof au cours de couture. Les pinces horizontales ont changé de place, l’empiècement dos a été raccourci et la carrure réduite. J’ai redessiné tant bien que mal ces pièces du patron mais cela m’a posé pas mal de questions au point de vue patronage (d’où l’achat d’une série de livres sur le sujet – je peux être compulsive quand je m’intéresse à quelque chose).

Le tissu choisi est un coton des Tissus du Chien Vert, relativement simple mais aux jolis motifs. Facile à coudre, il ne m’a causé aucun souci. La robe en elle-même est assez simple aussi si on maîtrise les techniques citées plus haut. Je n’ai eu des soucis qu’au moment de coudre l’encolure, soucis dus au fait que j’ai oublié de découper un deuxième empiècement dos pour l’intérieur et que je ne m’en suis rendue compte que maintenant, bien après avoir terminé la robe. J’avais bricolé une parementure pour compenser mais ça ne tombe pas aussi bien. Enfin, c’est à l’intérieur de la robe et ça ne se voit pas trop. Mes boutonnières me faisaient un peu peur mais ont été réalisées sans problèmes. Par contre, comme je déteste coudre des boutons, la robe est restée quelques semaines en plan. J’ai finalement pris mon courage à deux main ce week-end et voilà le résultat ! (Et comme j’ai attendu, les photos ont pu être prises au jardin !)