After they killed our father

Loung Ung, After they killed our father: dans cette suite de First they killed my father, Loung Ung raconte son arrivée aux États-Unis avec son frère et sa belle-sœur et son adaptation à la société américaine pour qui elle est « l’étrangère » mais où elle ne peut pas perdre la face. Parallèlement, elle décrit la vie de sa soeur Chou restée au Cambodge, vie qui est totalement différente de la sienne, marquée par la pauvreté et la peur des mines et des attaques des Khmers Rouges. Elles s’étaient promises de se revoir très vite mais il aura finalement fallu quinze ans avant leurs retrouvailles. En terminant la première partie de ce récit autobiographique, j’étais impatiente de connaître la suite. Les deux parties suivantes me tentent un peu moins mais je les lirai sans doute un jour. Un récit éclairant sur une période agitée de l’histoire du Cambodge mais dont on parle finalement très peu.

Book_RATING-40

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.